Se connecter   Inscription
Infrastructures et IFC Rail

Infrastructures et IFC 4.3 : la technologie de ACCA software au service des chemins de fer italiens

323 0
Le BIM pour les projets d’infrastructures
Les projets d'infrastructure sont parmi les plus complexes et les plus difficiles à mettre en œuvre, car ils doivent faire face à des exigences plus rigoureuses, à des échéances plus strictes et à un seuil technologique plus élevé. Dans cette époque d'avancées technologiques très rapide, une des façons de relever certains de ces défis est d'utiliser la méthodologie BIM, Building Information Modeling (BIM). Le BIM est un processus qui peut contribuer à améliorer la conception, la coordination et la réalisation de projets d'infrastructure. Mais comment cette méthodologie peut-elle être utilisée dans les projets d'infrastructures ?

Les avantages du BIM pour les projets d’infrastructures
Quand nous parlons de « BIM pour les infrastructures » nous parlons d’utiliser la méthodologie BIM dans les projets d'infrastructures tels que les ponts, les tunnels, les routes ou les chemins de fer.

Le BIM, comme nous le savons déjà, permet d'intégrer au sein d’un seul modèle numérique tridimensionnel toutes les informations (physiques, fonctionnelles, de performance et de coûts) nécessaires à la conception, à la construction et à la gestion des ouvrages. Grâce au BIM appliqué aux infrastructures, il est possible de :
● planifier et concevoir avec une précision jamais vue auparavant grâce à des simulations virtuelles qui permettent d'évaluer différents scénarios et d'identifier les problèmes potentiels avant même de commencer la construction ;
● optimiser la coordination entre les différentes disciplines impliquées dans le projet ;
● gérer de manière optimale la maintenance des infrastructures et réduire le besoin de réparations d'urgence en surveillant l'état de chaque composant de la structure et en planifiant les opération de maintenance à venir.
● améliorer la collaboration entre les équipes en accédant à un référentiel unique dans lequel sont stockées toutes les informations pertinentes en permettant aux différentes équipes de collaborer plus facilement et de communiquer entre elles en cas de besoin.

Le BIM et les standards ouverts pour les infrastructures
Le BIM permet à tous les participants de travailler ensemble, en temps réel, sur un seul projet. Le succès d’un projet géré à travers la méthodologie BIM dépend de la capacité de communication entre les différentes parties prenantes et de la qualité des échanges d’informations en fonction de leurs besoins tout au long du processus. Cela dit, le BIM ne parvient à exprimer pleinement son potentiel qu'à travers l’utilisation de formats d'échange ouverts tels que l’IFC.

Actuellement, l’IFC, dans ses versions validées, permet de définir de manière exhaustive les bâtiments, ce n’est pas encore le cas pour les infrastructures. Cependant, avec la version finale IFC 4.3, prévue pour la mi-2022, avec à suivre la publication de l'ISO en 2023, le processus de représentation correcte des infrastructures ponctuelles et linéaires touche à son terme.

L’IFC 4.3 est le fruit d'une collaboration entre les experts du domaine et les éditeurs de logiciels, coordonnés par le comité technique de buidlingSMART.

ACCA software, en particulier, a participé en première ligne à la mise en œuvre des nouvelles caractéristiques du standard en mettant à disposition sa technologie et son savoir-faire. Une des phases du processus de validation du standard consistait à prendre en considération des cas d'usage réels pour tester la robustesse de la nouvelle norme.

Un cas d’usage pratique
RFI, Rete Ferroviaria Italiana, gestionnaire du réseau ferroviaire national italien, a manifesté l’exigence de numériser un actif ferroviaire d'environ 50 kilomètres, afin d'en gérer les activités de maintenance, et cela en utilisant le nouveau standard IFC 4.3.

Pour faire face à cette exigence, un groupe de travail a été créé avec la participation de RFI (Rete Ferroviaria Italiana), de EAV (Ente Autonomo Volturno), ETS Ingegneria, Université de Naples Frédéric II et ACCA software.

Un processus de numérisation a ensuite été mis au point à l'aide de technologies de laser scanner pour la production de nuages de points, l'utilisation de drones pour la production de maillages texturés des gares et de photos 360° géolocalisées et navigables.

Le passage suivant a été celui de réaliser le modèle IFC en créant une bibliothèque d'objets et de modèles réutilisables et en renseignant les propriétés et les caractéristiques de chaque entité. Toutes ces informations constituent la base pour faire dialoguer le modèle IFC 4.3 et le CDE avec les systèmes existants de gestion des actifs et des installations autrement dits systèmes d’Asset & Facility Management. Ce projet a été finaliste aux buildingSMART Awards dans la catégorie Asset & Facility Management.

ACCA software, au-delà de participer activement au développement du nouveau standard IFC 4.3 pour les infrastructures, a contribué à la phase de test en mettant à disposition sa propre technologie pour la visualisation en ligne des fichiers IFC 4.3 en phase de définition.

La visionneuse BIM pour la gestion d'infrastructures linéaires de grande taille (telles que les chemins de fer, les routes, les ponts, etc.) est maintenant disponible dans la version mise à jour de usBIM.