Connexion   Inscription

Questions & Réponses

  mercredi 1 juin 2022
  3 réponses
  460 vues
  Suivre cette discussion
Bonjour,
je souhaiterais solliciter votre expérience et demander vos conseil pour une personne débutant dans le domaine de la synthèse BIM en tant que BIM manager, quel sont les points intéressants à développer ou les procédures à mettre en place pour un processus synthèse BIM classique

Toute information serait hautement apprécié, Merci.
il y a environ 2 mois
·
#17649
0
Votes
Annuler
Bonjour,
La première chose est bien vérifier le contrat : est-ce qu'il s'agit d'une mission BIM Management ou BIM Management+Synthèse. Le volume du travail n'est pas du tout le même. La responsabilité non plus.
La deuxième chose : l'assurance pour la mission synthèse
Et ensuite la méthode : quels lots sont les plus problématiques? Quelles zones sont à traiter en priorité?
il y a environ 2 mois
·
#17633
0
Votes
Annuler
Bonjour,

Je rajouterais aussi :
- création de paramètres spécifiques ou utilisation de paramètres universels (comme le nom d'un objet, qui existe dans tous les logiciels de CAO/DAO) pour faciliter les synthèses et notamment les détections de collisions
Par exemple, dans Navisworks, il existe des jeux de recherches, qui sélectionnent automatiquement des objets en fonction des valeurs de certaines propriétés. Créer un jeu de valeurs qui fonctionne sur chaque projet nécessite que toutes les maquettes soient renseignées de la même manière au niveau de ce paramètre, et que donc, ce paramètre doit exister dans toutes les maquettes, peu importe le logiciel utilisé pour créer lesdites maquettes.

- Centralisation des défauts observés : éviter les envois de mail anarchiques avec des copies d'écran absconses
Ceci rejoint la notion de note BCF citée plus haut par Christophe Fortineau. Partager les notes c'est bien, s'assurer que chacun puisse les retrouver à n'importe quel moment et en suivre l'évolution, c'est mieux.

- Choix des versions et formats de maquettes utilisées pour la coordination/synthèse
Les IFC existent, mais peut-être que d'autres formats peuvent être pertinents, suivant votre projet, la phase du projet et les équipes en place.


- Et surtout, le plus important, le truc qui aurait du donner au BIM toute sa gloire et son efficacité : Développer, appliquer et faire appliquer de vrais processus de travail collaboratifs, définis, structurés, logiques, gérés, anticipés, planifiés, encadrés, validés, et suivis ! Bref, une RÉELLE organisation des études, bien pensée !
Puisque vous êtes BIM manager et qu'il vous incombe de penser les flux de travail du projet global, commencez par planifier les études, c'est-à-dire définir avec précision qui travaille, quand il travaille, sur quoi il travaille, pour qui il travaille, que doit-il produire, comment il le produit et comment il le diffuse. Listez chaque action de chaque individu qui nécessite un échange entre lui et une autre entité externe, puis réalisez un rétro-planning de ces tâches pour éviter de vous retrouver à mettre la charrue devant les bœufs.

En bref :
Profitons de l'émergence du BIM pour nous défaire des mauvaises habitudes de travail prises depuis quelques dizaines d'années, tordre le cou aux défauts incessants et toujours plus problématiques de planification qui ont fini par produire un résultat déplorable dans l'efficacité de travail.

Par exemple, il ne devrait plus être concevable, en 2022, après des années d'échec des méthodes de travail que je qualifierais de "classiques" à défaut d'un meilleur terme, qu'en début de phase d'exécution des lots techniques, une synthèse de ces lots techniques soit prévue sans que les plans architectes ne soient finalisés, que les trames de faux-plafonds ou de planchers techniques ne soient validés, ou que les études structures soient un minimum abouties.
Dans pareil cas, la coordination et la synthèse vont devoir inutilement être réalisées plusieurs fois. Je croyais que l'un des leviers évoqués par les tenants du BIM pour le faire accepter à la MOA était la réduction des coûts des projets ?
il y a environ 2 mois
·
#17632
0
Votes
Annuler
Bonjour Sani Bako,

- géoréférencement partagée et respectée
- classification partagée et respectée
- structuration des modèles identiques entre acteurs de la synthèse
- optimisation des livrables BIM pour compilation et synthèse optimisée
- annotations bcf partagées

Il peut être exporté en sus de l'IFC fluides un second ifc ne contenant que les réservations associées pour optimiser/automatiser leur modélisation une fois importé dans l'environnement de conception propriétaire.


Christophe FORTINEAU
Consultant, formateur et AMO BIM
LinkedIn
Mohamed KHETTAB
changed the title from Bonne pratique pour la synthèse BIM to Bonnes pratiques pour la synthèse BIM — il y a environ 2 mois
Cette discussion ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !

Connexion



Le Cron démarre