Se connecter   Inscription

Rejoignez +24 000 professionnels du BIM !

Adhésion GRATUITE >
  lundi 24 août 2020
  8 Replies
  1.4K Visits
  Subscribe
Bonjour à tous,

Je me permet de venir vers vous suite à la demande d'un client.

J'ai l'habitude de réaliser des relevés de bâtiments "contemporains", de ces nuages de points, j'en modélise une maquette sous Revit.
Mais dernièrement, j'ai eu une demande pour la réalisation d'une maquette d'une ancienne ferme de 1850, cette dernière à des murs allant de 60 à 100 cm, ces murs ce sont considérablement laissé aller avec le temps, donnant une différence d'épaisseur ou de position entre le plancher et le plafond de plusieurs centimètres.

Avez-vous déjà été confronté à une situation comparable ?
Comment livrer une maquette proche du réel sous Revit ?

Merci d'avance pour vos retours éclairés.

Cordialement,
il y a environ 1 an
·
#14937
0
Votes
Annuler
Bonjour Benedikt,


Le niveau de précision de ces murs dépendra :
- du niveau de détail attendu par votre client - LOD ou MVD
- des objectifs fonctionnels de votre client quant au livrable - Qu'en fera-t-il et doc comment optimiser le livrable en conséquence ?

Il va de soit que la modélisation stricte du réel ne sera ni réalisable (pierre à pierre et autres déformations exotique des voiles) ni souhaitable pour principal motif que la maquette serait trop lourde et/ou complexe voire lente à modifier ou agrémenter surtout via Revit qui traite mal la gestion du multithreading - flagrant sur les fichiers de travail imposant.

Il sera fatalement question de simplifier intelligemment la maquette de sorte à répondre aux deux points évoqués ci-dessus.

Malheureusement si je peux vous assurer que ce sujet est très simple à traiter via Archicad grâce à l'emploi des options d'outil mur sans paramètre ni personnalisation supplémentaire, je ne peux en revanche pas vous guider via Revit. Nul doute que vous devriez trouver une solution de personnalisation des outils natifs mais la question reste quoi modéliser précisément pour ensuite déterminer comment s'y prendre via votre outil de modélisation.


Bon courage et n'hésitez pas à partager votre avancement !


Christophe Fortineau
il y a environ 1 an
·
#14938
0
Votes
Annuler
Bonjour Christophe,

Merci pour votre réponse.

Le LOD n'a pas encore été convenu, mais ayant visité les lieux hier soir, je pense qu'il ne pourra pas être très élevé, le bâtiment nécessite plus qu'un rafraichissement...
L'objectif de la maquette est d'être utilisé comme fond de plan pour l'architecte, et ainsi avoir une base fidèle pour son travail.

Je pense que le mieux pour moi est d'imposer une tolérance de plusieurs centimètres à l'architecte pour éviter un fichier trop lourd et trop chargé.

Mais je dois surtout réfléchir à un workflow pour que tout le monde s'y retrouve.
C'est toujours compliqué de ce retrouver devant des nouveaux défis, même avec plusieurs années d'expériences :)


Cordialement

Benedikt Trillet
il y a environ 1 an
·
#14939
0
Votes
Annuler
Bonjour Benedikt,

Les architectes ont pour habitude de coter à 1m du 0.00 du sol fini de chaque niveau pour la représentation de leur plan. On peut imaginer la même logique retranscrite via la maquette numérique de votre projet.
il y a environ 1 an
·
#14940
0
Votes
Annuler
Un autre point de vue :
S'agissant d'une ferme et non d'un complexe industriel, on peut présumer une taille de projet limitée.
Donc pourquoi ne pas se contenter du scan transormé en objets 3D in situ ?
il y a environ 1 an
·
#14941
0
Votes
Annuler
Bonjour Jean,

J'y ai pensé, mais nous devons travail en BIM pour ce projet, même si à ce stade c'est du BIM 1.
J'ai bien peur de ne pas pouvoir intégrer des méta dans un objet 3D unique.

Si le projet n'avait pas cette contrainte, je pense que le plus simple aurait encore été de faire des fonds de plans et d'élévation dans AutoCAD :D

Blague à part, c'est un défi et c'est comme cela que nous avançons le mieux.

Cordialement
il y a environ 1 an
·
#14943
0
Votes
Annuler

J'ai bien peur de ne pas pouvoir intégrer des méta dans un objet 3D unique.

En effet c'est le risque.


Si le projet n'avait pas cette contrainte, je pense que le plus simple aurait encore été de faire des fonds de plans et d'élévation dans AutoCAD :D

Le plus simple à mettre en place mais aussi et sans nul doute le moins efficace voire le moins rentable si le projet vient à évoluer. Plus il y a de reprise plus la structure du fichier de travail est capitale.
il y a environ 1 an
·
#14949
0
Votes
Annuler
Salut,

Vous pouvez effectivement avoir une tolérence comme depuis toujours dans nos métiers Et également utiliser les murs in situ pour tous les murs qui ont un fruit ou forme particulière. Et vous pourrez placer tous les paramètres souhaités Ensuite il sera intéressant d'utiliser les phases pour l'évolution du travail et la documentation du projet à sortir Évidemment aucun intérêt d'avoir les pierres modélisées peu importe le logiciel et ces potentiels capacités tout comme les tuiles.... Sauf si c'est de l'archéologie ??. Beaucoup de géomètre propose la modélisation sur Revit ou IFC Et ça fonctionne bien ?
il y a environ 1 an
·
#14951
0
Votes
Annuler
les objets in-situ ne sont pas des objets incompatibles avec le BIM, voici :
un lien pour convertir un objet in-situ en famille : Revit-Mémo

un lien qui explique comment paramétrer un objet in-situ en hauteur : joch04.free

Restent à voir/savoir quels seraient les usages bim ? ...
Cette discussion ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !

Découvrez nos services

recrutement

Recrutement

En savoir plus

communication

Communication

En savoir plus

Publicité

Formation

En savoir plus

Hexabim

Se connecter

Le Cron démarre