Se connecter   Inscription

Nous sommes +23 000 professionnels du BIM !

Rejoignez-nous >
Vous avez une question ?

Besoin de support technique, d'un avis ou un conseil ?


  samedi 23 avril 2016
  14 Replies
  7.9K Visits
  Subscribe
J'ai l'impression qu'il y a encore une confusion entre le BIM et la maquette numérique, pour certains ça veut dire la même chose, pour d'autres l'un est un concept appartenant à l'autre, .. la maquette numérique existait avant mais pas le BIM ..

Quelles sont les différences réelles et principales selon vous ?
il y a environ 5 ans
·
#3514
0
Votes
Annuler
Bonjour Mohamed

Je suis curieux de lire tes définitions.
Le BIM existe depuis quand pour toi ? Depuis que les IFC existent ? Ou place tu le point de départ ?

Une maquette numérique renseignée (même LOD 100 ou ND1 ce qui est différent) que l'on exporte est elle du BIM ou pas ? Si un BE Structure la renseigne directement est on dans une démarche BIM niveau 3 ? Si un service instructeur de mairie l'ouvre et la valide comme conforme (ou pas) est on BIM ou pas ?
Une maquette numérique renseignée suivant le livre d'Eric Wilk "De la CAO au métré" datant de 2006 servant à générer un descriptif complet juste avec une maquette ArchiCAD et Excel étail-elle BIM ?
Est ce que le BIM Niveau 1 est BIM ou pas de BIM en dessous du niveau 2, du niveau 3 ?
Est ce que tous les partenaires d'une équipe de maîtrise d'œuvre doivent être BIM pour que l'on puisse parler de BIM ?
Est ce qu'une ressaisie complète de maquette par un BIM Manager est BIM ou pas ?
Est ce la notion d'échange ? De partage ?
Est ce l'enregistrement au format ifc ? Est ce que le format gbxml est BIM ? le xls ? le dwg ? le rvt ? le pln ?
Est ce qu'un projet conçu, mis au point et réalisé par une seule structure sur un seul logiciel en Maquette renseignée sans aucun échanges avec l'extérieur est BIM ou pas ?
il y a environ 5 ans
·
#3515
0
Votes
Annuler
Pour moi la différence entre le BIM et la Maquette Numérique c'est une question de (I), la Maquette Numérique c'est le BM (Bâtiment Modelé) et le I (Information) c'est ce que fait plus confusion et plus complexe.
Le (I) c'est tout l'infirmation du bâtiment, comme le type des matériaux, quantités de chaque matériaux et il y en a beaucoup dans un bâtiment, la structure, les différents réseaux, les différentes performances du bâtiment, enfin je dirai tous qu'on veut, beaucoup top pour une seul tête, le BIM doit être un travaille d'équipe.

Toute ces Informations sortent de la base de donnes du logiciel utiliser, donc plus puissante est la base de donnes du logiciel en question plus on aura d'informations.

Le fameux BIM Manager qu'on parle tant et personne se demande qui c'est, c'est en fait celui que gère la base de donnes d'un logiciel BIM.

Sachant qu'un projet en mode BIM dans ces différentes phases, architecture, structure et réseaux, se fait dans un seul logiciel spécifique à chaque phase et pas avec plusieurs logiciel comme certains BIMrs prétendent, par exemple SketchUp et AutoCad mélangé ce n’ai pas du BIM !

BIM c'est un acronyme qu'a été lance par Autodesk après le lancement de Revit vers 2002 et qu'est devenue après tout un concept, avant le fameux BIM d’aujourd’hui, ArchiCad était un des rares logiciels capables de réalisé la maquette numérique, mais il avait peut de gens que le maîtrisait correctement, Archicad 3D c'été bien la maquette numérique, mais pas le Photoshop que réalisé juste des images.

Voila ma version courte, je ne suis pas trop fort à m'exprimer, ça vaut ce que ça vaut, en tout cas c'est une vrais révolution pas facile à expliquer, pour bien maîtriser le BIM, il faut s'y connaître en informatique, architecture et construction, le BIM c'est sut tout aussi la construction avant la construction.
il y a environ 5 ans
·
#3516
0
Votes
Annuler
http://www.mediaconstruct.fr/bim-et-ifc/bim-maquette-numerique/cest-quoi

PS Pour ceux qui n'irons pas voir le lien de Mediaconstruct ci-dessus je suis assez en phase avec les définitions que je copie ci-dessous.
Pour moi les informations sont déjà inclues dans la Maquette Numérique

« Building Information Model » ou « Modèle d’informations de construction » ou « Maquette numérique » (MN) : la représentation numérique des caractéristiques physiques et fonctionnelles d’un bâtiment. Comme tel, il sert de ressource de la connaissance partagée des informations sur le bâtiment, et forme une base fiable pour prendre des décisions au cours de sa vie dès la création. C’est aussi une représentation 3D qui va plus loin que la simple modélisation d’un bâtiment. C’est une sorte de base de données techniques, un ensemble structuré d’informations sur un bâtiment, existant ou en projet. il s’agit d’une base de données standardisée, partagée, capable de contenir toutes les informations techniques de l’ouvrage bâti, depuis la conception jusqu’à l’exploitation. Elle contient les objets composant le bâtiment, leurs caractéristiques et les relations entre ces objets. Ainsi, la composition détaillée d’un mur, la localisation d’un équipement ou d’un élément de mobilier dans une pièce, font partie du BIM. Ces informations complètent la description purement géométrique de la forme du bâtiment produites par certains logiciels.

« Building Information Modelling » : un processus métier de génération et d'exploitation des données du bâtiment pour concevoir, construire et exploiter le bâtiment lors de son cycle de vie. Dans ce cadre le BIM est un process d’échanges autour de maquettes numériques dans un esprit de travail collaboratif interne à une entreprise ou interprofessionnel.

Le BIM-IFC, le BIM ouvert, le BIM libre ou encore le BIM non propriétaire sont des synonymes d’openBIM. Une fois qu’une personne utilise un logiciel BIM, les échanges entre logiciels métiers en découlent naturellement. Le standard IFC en est le socle puisqu’il permet l’interopérabilité entre applications. L’openBIM est ainsi un système transparent, grâce à des flux de travail ouverts qui permettent aux membres du projet de participer, quels que soient les outils logiciels qu'ils utilisent. L’openBIM est l’initiative de buildingSMART international (BSI).
il y a environ 5 ans
·
#3517
0
Votes
Annuler
Maquette numérique = Building Modeling
BIM c'est l'information le I de BIM qui est ajouté en plus.
Si on prend un Mur de Revit, il n'y a pas seulement la géométrie, il y a aussi des renseignements :
- Texture qui va servir à faire rendu
- Caractéristiques physiques du matériau qui avec l'axe analytique peuvent servir au bureau d étude structure
- Caractéristiques physiques du matériau qui vont servir au thermicien et à l'éclairagiste
- Une nomenclature qui va pouvoir servir de base au métreur ou au gestionnaire de patrimoine
- Plus des paramètres supplémentaires que l'utilisateur peut associer à son modèle
Là où l'information était traitée plusieurs fois par des logiciels différents,l'idée est d'avoir tout dans le même modèle et d'éviter la re-saisie à chaque modification. Modifications qui risquent de faire perdre une cohérence dans le flux d'information et d'engendrer des erreurs et pertes de temps.
En fait, dans un premier temps l'informatique a "singé" la production manuelle, plans et perspective,avec le BIM elle acquière ses lettres de noblesse: " être une base de données".
il y a environ 5 ans
·
#3519
0
Votes
Annuler
christophe koroma a écrit:

Maquette numérique = Building Modeling
BIM c'est l'information le I de BIM qui est ajouté en plus.
Si on prend un Mur de Revit, il n'y a pas seulement la géométrie, il y a aussi des renseignements :
- Texture qui va servir à faire rendu
- Caractéristiques physiques du matériau qui avec l'axe analytique peuvent servir au bureau d étude structure
- Caractéristiques physiques du matériau qui vont servir au thermicien et à l'éclairagiste
- Une nomenclature qui va pouvoir servir de base au métreur ou au gestionnaire de patrimoine
- Plus des paramètres supplémentaires que l'utilisateur peut associer à son modèle

Déjà possible dans ArchiCAD du temps du livre d'Eric Wilk (2006). Dès sa création ArchiCAD associait 2D, 3D et base de données. La ligne de référence des murs, les axes des poutres et des poteaux, les plans des dalles et des toits sont utilisables dans les logiciels d'analyse via un export adequat.
christophe koroma a écrit:Là où l'information était traitée plusieurs fois par des logiciels différents,l'idée est d'avoir tout dans le même modèle et d'éviter la re-saisie à chaque modification. Modifications qui risquent de faire perdre une cohérence dans le flux d'information et d'engendrer des erreurs et pertes de temps.

Complètement d'accord
christophe koroma a écrit:En fait, dans un premier temps l'informatique a "singé" la production manuelle, plans et perspective,avec le BIM elle acquière ses lettres de noblesse: " être une base de données".

Pas complètement d'accord.
1 La DAO 2D a permis via les calques a hiérarchisé l'information et permis d'éviter une grande partie du redessin et faciliter les modifications
2 La CAO 3D a permis de gérer en cohérence représentation 2D et modélisation 3D, l'un et l'autre se nourissant mutuellement.
3 La 2D reste et pour moi restera longtemps un outils de réflexion et de communication métier indispensable pour beaucoup et que certains utilisateurs de la 3D ferait bien d'utiliser de temps en temps. Utile aussi pour la mise au point.
4 De même pour le dessin à la main, un croquis explicite sera souvent bien plus opératoire qu'une maquette numérique noyée de détails inutiles.
5 Le chemin vers le full BIM va être long et nous devons savoir fonctionner en bonne intelligence dans nos études, mise au point et chantiers avec BIMers et non BIMers de tous noveaux.
il y a environ 5 ans
·
#3520
0
Votes
Annuler
La force de l informatique est dans la gestion des données. Cela n implique pas pour autant que l on doit réduire la représentation architecturale a la manipulation d algorithmes. Dans differentes phases particulièrement en esquisse ou détails l architecture est en droit de convoquer divers outils crayon dao. Par contre la où l informatique peut apporter quelque chose par rapport aux outils traditionnels c est sa puissance de calcul qui peut être utilisée :
pour le bim pour l'interconnexion dans un même modèle de données hétérogènes
Pour la simulation pour optimiser des formes
Pour la fabrication assiste par ordinateur pour gérer des noeuds par exemple
Pour le relevé pour la collecte des nuages de points
La puissance des calculs liée à la puissance des pcs ne sera pas sans conséquences sur les méthodes de travail. Ce n est pas un simple outil qui s ajoute à un autre, c est à un rebattage des cartes auquel nous allons assister.
il y a environ 5 ans
·
#3524
0
Votes
Annuler
Merci pour vos retours Christophe et Frédéric, pour moi une des principales différences entre BIM & maquette numérique (avec données) c'est le coté collaboratif avec les processus d'échanges de ces données justement entre les différents acteurs du projet non ?
il y a environ 5 ans
·
#3525
0
Votes
Annuler
Bonjour Mohamed

On est en phase…;)
il y a environ 5 ans
·
#3527
0
Votes
Annuler
L'architecte et les bureaux d'études ou les entreprises pour réaliser un projet ont toujours collaborer, c'est tout simplement le mode de collaboration qui a changé. D'abord autour de tirage, avant le plan papier comme il y eut des copistes avant l'imprimerie, les gens venaient chez l'architecte recopier les plans , puis avec l’avènement de l'informatique à partir toujours de plans papier issue de la maquette numérique.Désormais avec le BIM le papier comme moyen d'échange tente à disparaître, l'information est directement dans la maquette. Lors de revue de maquette dont j'étais responsable pour Bouygues il était interdit d'amener des plans papiers, la discussion se faisait autour d'une projection du projet avec Navisworks. Avec les plateformes collaboratives on franchit un pas de plus, il n'y a plus de contact physique dans une salle avec les différents acteurs du projet, on échange directement à travers la maquette, on surfe.
il y a environ 5 ans
·
#3530
0
Votes
Annuler
Bonjour à tous,

Je ne peux qu'être d'accord avec Frédéric, et sa reprise de Médi@construct !! ;)

En effet, si nous reprenons les 3 définitions usuelles de BIM, nous avons:

Building Information Modeling
Building Information Model
Building Information Management

Les anglo-saxons utilisent le même acronymes pour ces trois définitions. En France, nous avons le terme de Maquette Numérique (BIModel) qui vient de l'industrie aéronautique et automobile, et qui est utilisé depuis un moment (je ne rentrerai pas dans le débat qui l'a fait en premier...) dans le monde de la construction.

Nous avons donc voulu dissocié le processus (BIModeling) de la Maquette Numérique (BIModel) pour avoir chaque terme dédié à un élément défini. Et non pas pour faire un énième "BIM à la française", mais justement dans le but de simplifier les débats.
en
Pour reprendre les éléments d'Ahmed Sbartaï lors de sa présentation de Gestion de projet BIM : "Le BIM est essentiellement un processus activé par la technologie. Sans la technologie, le processus ne peut pas fonctionner et sans le processus, la technologie a une valeur limitée."

J'en profite pour revenir sur un élément important, lorsque l'on parle de Chef de Projet BIM, Synthèse BIM, Projeteur BIM, etc., c'est avant tout être Chef de Projet, savoir faire de la synthèse, être projeteur ET utiliser un formidable outil qui est la maquette numérique dans un processus collaboratif qui bouscule un peu nos habitude !!
Sachons d'abord bien faire notre métier et le mettre en valeur, avant de se prétendre BIM quelque chose ... Et pour mémoire, BIM manager n'est pas un nouveau métier, mais là je dévie un peu du sujet initial ;)
il y a environ 5 ans
·
#3571
0
Votes
Annuler
Bonjour à tous,

Je suis ben d'accord avec toutes vos définitions!!!

Dans ce cas là, ce ne serait pas l'état français (qui n'avait pas compris la profondeur du BIM à l'époque: interopérabilité, collaboration) qui a mis la pagaille sur la terminologie BIM?

Voir ci dessous:
http://www.batiment-numerique.fr/le-bim/presentation-bim.htm

Versus le livre blanc:
http://www.planbatimentdurable.fr/IMG/pdf/Livre_Blanc_Maquette_Numerique_mai2014_PDD_bassedef-v1.pdf

L'état définissait distinctement la maquette numérique du BIM alors que tout les logiciel de modélisation incorpore des informations sur chaque élément.

Pour ma par BIM est un processus de collaboration via une maquette numérique


Salutations
il y a environ 5 ans
·
#3655
0
Votes
Annuler
Bonjour

Avec ArchiCAD je fais du BIM depuis 30 ans
depuis que ArchiCAD existe, les listes existent aussi dans ArchiCAD et on pouvait déjà à l'époque sortir des informations et des métrés de la saisie 3D
donc c'était déjà du BIM.

Aujourd'hui vous confondez BIM et Open BIM
Depuis que les IFC existent, nous sommes passés à l'ère de l'Open BIM que tout le monde appelle BIM à tort.

D'ailleurs, quand je vois sur internet des formations BIM ArchiCAD, je me marre au plus profond de moi même, car seul le titre à changé, mais le contenu lui....
il y a environ 5 ans
·
#3668
0
Votes
Annuler
Moi qui pensait que maintenant, la réponse commençait a être connue...
Force est de constater que tous le monde n'a pas encore la même vision ou la même exigence dans ce qu'il considère être du BIM. Alors, voici mon (humble) avis :

- le BIM moderne exclue le simple building information model et commence a partir de la version "modeling" donc clairement un processus et non uniquement une maquette. Même si on parle de BIM niveau 1, pour moi cela ne suffit pas pour parler de réel process BIM. Si certains se complaisent à dire qu'ils faisaient du BIM déjà avec autocad parce qu'ils arrivaient avec je ne sais quel bidouille à extraire et exploiter une pauvre petite information, c'est leur choix mais pas le miens. Le BIM n'est bien sur pas sorti de rien. Il doit sans doute beaucoup à des visionnaires et des outils précurseurs tel qu'Archicad et bien d'autres mais ce qui précède quelque chose n'est pas ce quelque chose sinon, c'est sans fin et on va remonter ainsi à la naissance de la CAO, de l'informatique voir des dinosaures.

- Pas de BIM sans maquette (modèle 3d riche d'un contenu sémantique). Ça parait bête à dire mais il ne suffit pas de collaborer autour d'outils informatiques plus ou moins performants, cela on le fait déjà depuis effectivement une trentaine d'année. Un anecdote : dans le cadre d'un bim management de projet, j'ai entendu me dire de la part d'un ingénieur structure, en réponse a mon "coup de gueule" suite a un manque avéré d’échange BIM : "C'est pas vrai, on fait du BIM, on collabore ..." Alors même que l'intervenant en question n'avais pas encore démarré la modélisation de sa maquette en phase, on était en phase APD.

- De même, pas de BIM sans outils informatiques. j'espère que cela, tout le monde en est maintenant conscient ! Donc, il va falloir mettre les mains dans le cambouis ...

- Pas de BIM sans collaboration pluridisciplinaire. Il ne suffit pas de faire de belle maquettes contenant plein d'informations que j'aurais soigneusement renseignées si ces informations ne sont pas exploitées par les autres et bien sur sans ressaisies multiples et ce via la maquette numérique. Donc, toujours selon moi, archicad ne fait du (vrai) BIM depuis 30 ans ... de la maquette numérique oui et c'est un des précurseurs, certainement. on le voit tous les jours quand on accompagne des agences dans la transitions vers un processus BIM, les obstacles les plus difficiles résident dans le changement des méthodes et relations humaines professionnelles. Le défi majeur du BIM réside là dedans.

Mais bon voilà, comme je l'ai dit, ce n'est que mon humble avis ou du moins c'est là qu'est positionnée la limite de mon exigence personnelle au sujet du BIM.
il y a environ 5 ans
·
#3670
0
Votes
Annuler
Bonjour à tous,
Pour ma part, lors de mes formations j'enseigne sur une base simple avec pour exemple

CAO sur autocad en 2D = pas BIM
3d sur un logiciel = pas BIM
3d + information technique, composition et structure + prix= Maquette intelligente avec datables = BIM

et je pense qu'il faut aussi se poser la question de quel BIM nous parlons, BIM en conception (BE , archi et autre) ou BIM en management
il y a environ 5 ans
·
#4459
0
Votes
Annuler
Si l'on veut saisir la différence entre "BIM" et "Maquette Numérique", il faudrait peut-être faire un petit retour en arrière. En effet, le concept du modèle d'échange de données normalisé s'est généralisé en 2009...un nom lui est donné celui du BIM ou "Building Information Modeling" (utilisé par les inventeurs de la norme d'échange IFC, l'IAI...devenue buildingSMART), la traduction littérale en français donnerait : "Modèle d'Information du Bâtiment". Cependant, le terme souvent employé dans le secteur de l'AEC en France est celui de "Maquette Numérique " mais ce dernier peut limiter le vrai sens du BIM car la maquette numérique est perçue comme étant une maquette 3D utilisée par les architectes pour visualiser le projet en imagerie; cette définition est donc restrictive par rapport au BIM qui lui permet dès les premières phases de projet:

- d'améliorer la compréhension de conception en réduisant les demandes de clarification,
- d'améliorer la qualité globale du projet tout en réduisant les conflits durant la construction,
- de réduire les changements pendant la construction avec des cycles de validation client plus rapide... et bien d'autres avantages garantis par l'échange d'INFORMATION durant tout le cycle de vie d'un bâtiment et qui fait toute la particularité du BIM.
Cette discussion ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !

Découvrez nos services

recrutement

Recrutement

En savoir plus

communication

Communication

En savoir plus

Publicité

Formation

En savoir plus

Hexabim

Se connecter