La Plateforme des Professionnels du BIM

« Gestion, Exploitation et Maintenance »

Revenir au portail thématique
  1. BERTHE BENOIT
  2. Gestion, Exploitation et Maintenance (BIM 7D)
  3. vendredi 15 juin 2018
  4.  Suivre par E-mail
Bonjour à tous,

suite au dossier que j'ai eu la chance de faire sur l'invitation de Mohamed concernant mon retour d'expérience sur la mise en place d'un BIM d'exploitation dans le secteur hospitalier (Centre Hospitalier de Rennaz).

J'aimerais ouvrir les échanges et réflexions autour de la mise en place du BIM en exploitation dans tous les secteurs et ouvert à toutes les personnes qui participent à ces projet ou qui sont intéressées...

so.....Let's Go,

Benoit

1326-21 HRC - 2017, Maquette virtuelle V1 - 2018.03.png
  Quelle est la place du BIM en exploitation pour démocratiser ces processus selon vous ? et le rôle de l'utilisateur final ?
(20 Votes)
Pièces jointes
Références
  1. https://www.hexabim.com/blog/le-bim-en-exploitation-pour-les-hopitaux-le-nouveau-centre-hospitalier-de-rennaz-en-suisse-avec-benoit-berthe
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,

Je suis intéressé !
J'ai participé (et participe) à des projets en BIM Exploitation.

Cordialement
Rémy MAURCOT
BIM influencer
Réponse acceptée Pending Moderation
Idem ça m'intéresse vivement de suivre vos échanges et pourquoi pas y participer !
Réponse acceptée Pending Moderation
Egalement intéressé!




NAVARRO Rémy

Projeteur BIM - GA Smart Building.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,
Je suis intéressé pour échanger sur le sujet.
Je participe à plusieurs projets concernant l'exploitation du BIM en phase exploitation.
Réponse acceptée Pending Moderation
pour ceux qui ont déjà participé à ce des projets, n'hésitez pas à les présenter pour que l'on puisse échanger sur le sujet.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,
Aujourd'hui j'en suis à trois projets de ce type avec des cas très différents, certains simples et d'autres complexes. Il y a tellement de cas de figures et tellement d'interprétations différentes que je pense qu'avant de rentrer dans le vif du sujet, peut-être serait-il intéressant de parler de la même chose avec les mêmes mots.
Comment nommer la phase d'exploitation de la maquette BIM. Aujourd'hui chacun y va de son terme et c'est un peu l'anarchie. Pour ma part j'appelle cela la GTPMNB Gestion de Patrimoine basée sur la Maquette Numérique BIM. Comment appelez-vous cela ? et pourrait-on avoir un terme commun générique. Pour ma part je ne suis arrêté sur aucun terme...
Dans un deuxième temps il serait bien d'identifier ce qu'on entend par gestion, c'est-à-dire quoi gérer:
La quantification des objets, les consommations énergétiques, la localisation des objets, la gestion des surfaces... parce que là aussi, cela peut-être très différent selon les clients.
Dans un troisième temps on pourrait identifier les cas d'usages, c'est-à-dire à partir de quoi?. A partir d'opérations de constructions, ou bien d'un parc existant, ou bien un mixte des deux voir d'autres cas.
Ensuite il serait bien de parler du processus. la gestion se fait-elle uniquement avec le logiciel CAO, ou à partir d'un export IFC, y-t-il des bases de données existantes ou fait-il en créer. Si beaucoup de bâtiments faut-il une plateforme centralisatrice?
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,

L'exploitation est l'enjeu des bâtiments sur la partie énergie CVC et électricité). Nous sommes au tout début et aujourd'hui en France, cela concerne surtout des bâtiments hospitaliers...

Plusieurs outils existent pourtant...
Pour répondre au message précédent, il faut que les exports soit fait selon l'outil de centralisation final (soit Ifc soit fichier natif.) et il faut forcément une plateforme centralisatrice.
Réponse acceptée Pending Moderation
Je suis également intéressé pour participer au différents échanges.
Réponse acceptée Pending Moderation
J'ai fait un projet Hospitalier où il était demandé du BIM ND6 (Exploitation Maintenance) dans le marchés du Centre Hospitalier. Hors, le client n'a pas de progiciel de GMAO et GDP BIM...
Donc nous devons des maquettes qui ne seront pas exploiter pour la maintenance...donc nous avons remis, avec nos Maquettes, des tableaux d'export que nous avons retravaillé pour correspondre aux contraintes d'import du progiciel de GMAO qu'ils ont...

Autre projet pour une Université, là BIM ND6 avec un progiciel de GMAO BIM (ABYLA)...c'est le début de la galère avec des contraintes très spécifiques à ABYLA...(import d'une seul et unique marquette au format IFC. l'import d'une nouvelle maquette supprime l'ancienne...sans parler que je me suis fait envoyé balader par LABEO, l'éditeur, parce que je ne suis pas le Client direct....super esprit, surtout qu'ils n'ont pas compris que nous sommes un peu leur communiquant...quand on nous demande ce que l'on sait des Logiciel BIM...croyez moi...je leur parle de mon expériences avec l'Editeur LABEO)

Encore un autre projet Hospitalier en cours, BIM ND6 mais pas de GMAO et GDP BIM (Je pense que "ND6" devenu un standard pour les clients qui ne savent pas ce qu'est le BIM Exploitation/Maintenance. Avez le ND6, nous devons absolument tous sur la Maquette...).
Travail en cours avec le Client pour cerner l'exploitation qu'ils feront des Maquettes....
Réponse acceptée Pending Moderation
Merci pour ces quelques retours qui posent déjà beaucoups de questions.

On se rend compte que à l'heure actuelle qu'il y a un beau mélange de tout et rien dans les attentes, les demandent et les definitions autour fu BIM exploitation.

Pour ma part je ne pense pas qu'il faille recentrer la discussion sur un seul sujet car tous sont importants.

Si je rebondis sur ce que je viens de lire il y a plusieurs points que je trouves assez importants à relever.

1. Le manque de connaissances et d'informations des institutions qui demandent du BIM ND6 (ou autre appellations équivalente) sans avoir une idée précise de ce que cela implique.

2. Le manque de logiciels ou solutions suffisamment flexibles pour être utilisables dans la réalité d'un projet et la vie d'un bâtiment. (Bien noté pour LABEO qui n'ont donc rien compris au BIM et à l'esprit collaboratif).

Pour aller dans le sens de Vincent il me semble essentiel que le format des fichiers des maquettes correspondent et soit calibré en fonction de l'outil qui permet de les visualiser et d'en extraire les données dont les utilisateurs auront besoin en exploitation.

Mais la vraie priorité à mon sens et déjà d'aider les utilisateurs à bien définir leurs besoins qu'il s'agisse de géolocalisation, de gestion de surface, de gestion CVSE, quantitatif exetera.

Une fois que les utilisateurs ont définit leurs besoins nous pouvons leur proposer des solutions en adéquation avec le projet, le bâtiment et le système d'exploitation déjà mis en place.

Il ne faut pas oublier que même si les processus BIM tendent à une uniformisation chaque projet chaque bâtiment chaque organisation est différente et nous devons aussi nous adapter à cela sinon le changement sera trop important pour que les personnes en place accepte de le suivre.

PS : j'ai toujours été très critique envers les niveau de développement ND6 où les LOD américains car ils n'intègre pas une notion importante à mon sens qui est que les informations et les besoins graphique ne sont pas forcément les mêmes en fonction des projets des éléments et des phases d'un projet et qu'il faut être capable d'avoir une hétérogénéité entre besoins graphique et besoin d'informations entre deux éléments de la même famille sur une même phase pour permettre une vraie personnalisation en fonction des besoins de l'utilisateur.

PS : désolé pour la tartine :-p
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour à tous,

Je suis également intéressé pour participer au différents échanges.
Réponse acceptée Pending Moderation
Pour ceux qui disent être intéressé à participer, n'hésitez pas à participer en écrivant en rebondissant sur ce qui a déjà été dit.....

B.
Rémy MAURCOT
BIM influencer
Réponse acceptée Pending Moderation
@Bidault Frédéric GTPMNB c’est un concept mais ça résume bien ce que c’est, j’aime bien l’idée ! En effet il faut nommer cette phase, car souvent on confond DOE BIM avec la Gestion de patrimoine. Moi j’étais plus sur du GMAOBIM mais l’idée est la même….

Je suis d’accord sur le fait d’identifier ce qu’on entend par gestion mais cela dépend du projet, de son envergure et surtout des personnes que l’on a en face de nous !

@Brahim ABBAS ABYLA c’est une catastrophe pour faire ce genre de chose ! Le BIM on y est pas avec ce genre de logiciel pourtant hyper puissant pour d’autres chose. Dommage...

@BERTHE BENOIT super synthèse ! Enfin un sujet à la hauteur d’HexaBIM

Je m’intéresse de plus en plus à Snipalcom qui pour moi peux répondre à plusieurs points cités plus haut. Mais je suis ouvert à toutes propositions de soft permettant une gestion efficace et bien sûr lié à la MN !


A vous lire..
Réponse acceptée Pending Moderation
A mon sens, il y a deux maquettes, une ND5 et une autre ND6 (Faire evoluer une Maquette DOE vers une Maquette Exploitation n'est pas une bonne idée. L
On passe donc forcement par un DOE Numérique pour avoir un Maquette Exploitation/Maintenance.

La question qu'on doit poser à nos Clients (Ou que l'on doit se poser quand on est Client) est :
Qu'est ce que vous souhaites avoir dans vos DOE Numérique (Uniquement les plans à jour ? Des précisions sur les produit ? Des fiches informations sur les résultat d'essais ? etc etc. Plus il y a d'informations, plus ma Maquette est lourde à exploiter !)
Comment allez vous mettre à jour vos Maquettes ?! (B.E. interne ? B.E. externe ?)

Mais surtout, pour l'Exploitation :
- Avez-vous une Logiciel/Programme/Progiciel BIM ? Si Oui, qu'elles sont les contraintes liées à ce fournisseur. Si Non, que souhaitez vous faire avec une Maquette ND6 (Si ils n'ont pas de BIMER elle sera obsolète dès la première modification soit dit en passant...comme pour la Maquette DOE)
- Comment allez vous exploiter les Maquettes ? (Visualisation uniquement ?)
- Votre Mainteneur BIM t'il ?! :)

Peace :)
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour à tous,

Le sujet m'intéresse, l'exploitation est le parent pauvre en bout de chaine de la problématique du BIM...

Merci BERTHE BENOIT d'avoir lancé ce sujet et pour cette synthèse !

@Rémy MAURCOT quelques informations supplémentaires sur Snipalcom m'intéressent !

Selon moi en effet il est temps que le chemin des éditeurs de solution BIM croise celui des éditeurs de GMAO... Il manque un maillon essentiel pour faire cette transition.

De plus, je suis entièrement d'accord que la maquette DOE diffère de la maquette GMAO. Les problèmes que j'ai rencontrées sont les suivants :

  • Quels champs conserver ? Ajouter ? Supprimer ? Qu'est ce qui sera utile à la maintenance et qu'est ce qui est du recours du DOE et du dossier d'intervention ultérieur ? Comment ne pas tout mélanger et alourdir la maquette exploitation ?
  • Qui dit champ à créer, dit aussi à remplir. Qui s'en charge ? En théorie l'entreprise ? l'exploitant / maître d'ouvrage ou son AMO ? Certains champs à définir relèvent d'un caractère technique, issus du fabricants, d'autres d'un caractère organisationnel propre à l'exploitant. Il y a donc une répartition des rôles à définir très clairement. Une convention BIM/GMAO en quelque sorte... Si quelqu'un en a déjà fait je suis preneur des retours !
  • J'ai entendu deux écoles concernant des champs "à donnée actualisable" (type "Date du dernier contrôle" ) : celle qui dit que les champ doivent exister pour être compléter dans la GMAO et celle qui dit que la GMAO va créer ces champs par dessus la maquette. Quelle politique adopter ? Cela dépend peut-être du logiciel de GMAO employé ?
  • Quel format d'échange avec le logiciel GMAO ? J'ai eu un peu de tout... Principalement IFC, parfois Navisworks... Et vous ?


Egalement vécu, celle d'un exploitant décidant de créer un "BIM" après construction (bâtiment qui a plusieurs dizaines d'années). Au programme scan 3D, modélisation ND2 (très sommaire et grossier !), intégration des informations de la GMAO existantes dans des champs. Avez-vous déjà rencontré ce type de mission ? Je pense que cela soulève encore d'autres problématiques où la maquette devient support d'information déjà existante. Donc doit se fondre dans la structuration de la GMAO existante.

Au plaisir de vous lire
Réponse acceptée Pending Moderation
Je préfère ne pas parler de GMAO pour l'instant même si ...
Il est vrai que je me concentre plus sur la gestion des objets (de la construction et équipements) c'est déjà assez énorme.
La plupart des demandes de mes clients c'est de pouvoir Identifier les objets, les localiser, les quantifier, les renseigner et en extraire l'information. Après, chaque demande est différente et le niveau de détail suit également.
exemple une demande de gestion des surfaces plus que précise et diverse mais la gestion de 20 équipements seulement
exemple une gestion des surfaces simple mais une quantité d'équipements importante et un degré de détail très précis (exemple la chainette des lavabos) existe localisation quantification état.
exemple un client possédant seulement 2 bâtiments (importants) donc l'utilisation d'une plateforme de gestion n'est pas si évidente que ça puisqu'avec revit et un peu de dynamo on fait des miracles.
exemple un client possédant un parc important sur plusieurs départements et villes avec déjà sa propre base de donnée. Donc revit a dû s'adapter à son arborescence.
Et j'en passe. Comme le disait un intervenant il faut beaucoup de temps pour conseiller le client et mettre en place son cahier des charges. 2 de mes projets m'on pris 1 an entre l'écriture et les test sur un pilote.
Ensuite il y a l'export Ifc et l'insertion dans une plateforme. Je ne connais pas ABYLA, par contre je connais bien SOPRASTERIA ex Active3D.
Comme le dit Brahim faire évoluer une maquette DOE vers une maquette GTP n'est pas une bonne idée.
C'est trop tard... le cahier des charges GTP doit être prévue dès la phase conception voir avant.
Quant à la mise à jour des maquettes OUHAAA!!! grosse question. Pourquoi nos clients mettraient à jour leurs maquettes alors qu'ils n'ont jamais mis à jour un plan DWG depuis qu'ils en ont ???
On en est encore au début de tout ça. Et en plus n'oublions pas que faire de la gestion d'objets à partir d'une maquette nécessite une haute qualité graphique et de renseignement.. ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Mais on progresse...
Réponse acceptée Pending Moderation
Fréderic,

" La plupart des demandes de mes clients c'est de pouvoir Identifier les objets, les localiser, les quantifier, les renseigner et en extraire l'information " ----> C'est l'un des problèmes..." identifier, localiser, quantifier, renseigner et extraire les informations des objets", ok mais lesquels ? Tu imagines le poids et l'exploitabilité de la Maquette si tu dois renseigner les informations de l'ensemble des objets (Porte, fenêtre, plafonds, sols, prise de courant, RJ45, luminaire, terminaux CVC, ....). Les Clients ont t'ils besoin d'informations sur les peintures murales ? As-t'il besoin de savoir combien de m² de peinture ont été appliqué ? Ou faut t'il informer les objets qui nécessite une maintenance et/ou un Contrôle (Donc surtout des équipements "Techniques";).

Il n'est jamais trop tard pour échanger avec les Clients qui ont écrit le Cahier des Charges :)
Ton client est le seul à pouvoir te permettre de déroger au Marché, mais ton Client, quand il a écrit le Cahier des Charges, ne connaît pas forcement les contraintes du BIM...il faut donc échanger avec lui.

Quant à la mise à jour des Maquettes, je ne suis pas complètement d'accord avec toi.
Je participe à des Projets conséquent, les Clients que j'ai (Hôpitaux, Université, etc) ont un "B.E." interne (Un ou deux Dessinateurs/Projeteur). Et ils mettent à jour leurs dwg.

@Sylvain JOSSERAND


Comment je vois les choses et comment je procède dans ce genre de cas (Je suis en plein dans cette situation sur mon Projet, ce n'est pas la premier fois) :
Pour les champs et informations utile à la Maintenance, c'est à Nous de proposer à nos clients.
Je dois tous (ND6). J'ai demandé à mon client (Qui a un Mainteneur) la liste des équipements qu'il Entretien en temps normal avec leur Codification interne qu'il souhaite. J'incrémente la liste qu'il me fourni avec les Equipements que j'ai dans mon marché et qui n'apparaissent pas dans le tableau et je lui fait valider : La codification complémentaire que je propose, la liste des équipements et les informations qu'il souhaite)

Pour le "Qui fait Quoi" c'est relativement simple.
Tous les informations technique de l'équipement, durée de la Garantie, date de pose, référence produit, etc etc c'est le Sous-traitant qui fourni et pose qui me doit l'information sur la Maquette...
Toutes les informations organisationnelles de la Maintenance, je ne suis pas concerné donc, je demande à mon Client les champs qu'ils souhaiterai et je les ajoute si possible, sans les compléter.

Le format d'échange GMAO....j'ai eu du Excel (BIM à fond quoi :)) et IFC avec ABYLA...
Réponse acceptée Pending Moderation
Merci pour tes remarques Brahim,
Là on avance !!:
Tout d'abord ce n'est jamais mon client qui écrit le cahier des charges. je le rédige après de nombreuses propositions, discussions et tests. Comme tu le dis il n'a pas la compétence BIM bien souvent. Ensuite c'est vrai que trop détailler la composition des objets ce n'est pas bon. Mais comme toujours ça dépend des besoins et demandes du client. En général il comprend vite que "Tout vouloir modéliser et renseigner" fait de la maquette et du système une machine à gaz. Pour la méthode je pratique comme toi: étude de la gestion existante, propositions de nouveaux champs et écoute du client. Je lui demande également de me fournir s'il le peut, la liste des marchés qu'il a passé depuis 2 ou 3 ans. Ca me donne une bonne idée de ce qu'il gère.
Par contre je suis intéressé de savoir comment tu contrôle l'insertion d'informations lorsque c'est une entreprise externe qui les rentre dans la maquette?
Question: Est-ce que tu rentres toutes les infos dans la maquette ou est-ce que tu en réserve une partie uniquement pour la plateforme de gestion ?
Tu as raison pour les Universités et Hôpitaux ils ont des BE très efficaces. Par contre ce n'est pas le cas de la plupart des communes Françaises avec lesquelles il m'arrive de travailler.
Au plaisir de continuer l'échange.
Frédéric
Réponse acceptée Pending Moderation
Pour l'instant, je fais des "sondages", je prends des Objets au hasard que je contrôle (Plus il y a des choses qui ne vont pas, plus je vérifie d'Objets...).

Contrôle : Quand les Maquettes sont suffisamment avancées, je fais des nomenclatures que je taches de contrôler visuellement (Pas les compétences pour voir si les infos sont justes, fausses, cohérentes...).

Information : J'ai plusieurs cas.
Si GMAO BIM type ABYLA : IFC...alors je rentre toutes les infos sur la Maquette
Si GMAO non-BIM : Excel...visualisation IFC pour le Client (Formation du Client sur une Visionneuse, TEKLA BIMSIGHT pour moi :))
Le fichier EXCEL est issu d'un échange avec le Mainteneur, le Client et Nous (Moi et mes B.E.).

@Sylvain JOSSERAND :
Je n'ai répondu qu'à une partie de ton poste précèdent.
J'ai déjà été confronté à du BIM pour de l'Ancien.
Scan 3D des locaux d'une Université (Hors CET) par l'Architecte
Modélisation de l'existant pour les plans de démolitions, création du projet et modélisation des réseaux projet (On a démolie l'intérieur, suppressions et créations d'ouvertures, ajout d'un étage sur une partie du bâtiment, etc etc.

Effectivement, le Scan devient une base d'information de l'existant.
Mais, en principe, sauf indication contraire du Marché, on ne doit que notre plus value...donc je n'interviens que sur les objets que je modifie (Par exemple, une famille "Porte_EXISTANTE" et une autre "Porte_NEUVE : J'ajoute des informations que sur la Porte_NEUVE)
Réponse acceptée Pending Moderation
Hello à tous,

merci pour vos discutions...

Brahim ABBAS

OUIIIII une maquette DOE n'ess PAS une maquette pour l'exploitation/maintenance, il faut appuyer sur cela auprès de tous car en effet les différences sont importantes entre les deux.
une maquette DOE est trop lourde et complexe pour de l'exploitation maintenance, les besoins informations/champs sont différents que ce soit au niveau technique ET surtout organisationnel.

L'utilisateur final qui devra gérer le bâtiment (pas forcément la même personne que le client ou propriétaire d'ailleurs) DOIT définir ses besoins, l'utilisation qu'il fera des maquettes et nous devons LE GUIDER en ce sens, notamment définir à terme la façon de maintenir à jour la maquette dans une optique gestion car si pas de maintenance de la maquette elle même, aucuns intérêt de mettre en place une gestion BIM et c'est aussi de notre responsabilité de faire prendre conscience de cela.

@sylvain Josserand :

La définition des champs pour moi est encore à définir en fonction des besoins de l'utilisateur final.

comme le dit @Bidault Frédéric# les besoins et donc les champs sont souvent différents entre un projet et un autre selon le type de bâtiment, de gestion, de volume etc.

Guider l'utilisateur gestionnaire et construire avec lui une réponse dans laquelle on améliore son quotidien et non le complexifier (ce qui est souvent le cas j'ai l'impression).
Il faut que l'outil soit au plus proche de son profil métier sinon il n'y aura pas d'adhésion...
l'ADAPTABILITE de la solution au projet est meilleure que l'inverse.


Pour ce qui est des relevés de l'existant :

pour moi que ce soit un projet de construction neuve ou un relevé de l'existant avec reprise de scan 3D (ou autre techniques drones etc), le processus stratégique d'implémentation devrait être le même non ?

DEF BESOINS / DEF ORGA----ANALYSE EXISTANT---ADAPTABILITE--DEF SOLUTION


avez-vous déjà utilisé un drone pour la levée des réserves, ou le relevé de l'existant ? autres solutions techniques ? vos avis ?

que pensez-vous des IFC au final ? (stabilité des échanges, fiabilité...) ?

les visionneuses ? liens avec Maquette exploitation et GMAO, ou est implémenté l'info ? tout dans Maquette ? doublon maquette/GMAO ? certaines dans GMAO et autres dans Maquette avec solution visionneuse capable de trouver l'info dans les 2 bases de données ?



connaissez-vous des personnes ou avez-vous déjà utilisés la Réalité Mixte pour la coordination technique sur chantier et/ou la gestion du bâtiment une fois en opérationnel ?


A plus Messieurs...

B
Réponse acceptée Pending Moderation
@BERTHE BENOIT

Afin de rester dans un process BIM (Donc, ne pas refaire plusieurs fois les mêmes choses :)), j'ai expliqué à mon Client que nous travaillons avec plusieurs Maquette (Architecte, Structure, Electricité, Plomberie, CVC-D) et que la remise des Maquettes ND6 sera la Maquette ND5 dans laquel je supprimerai des informations qu'il ne gère par en GMAO (Par exemple, pour l'Electricité, il ne gère pas les Prises de Courant en GMAO. Je ferai donc supprimer la totalité des PC de ma Maquette ND6...voir ND5 si trop lourde à exploiter...)

Par expérience, pour le moment, tous les intervenants BIM interviennent trop tard dans un Project.

En Entreprise Général, j'interviens en ce moment plutôt milieu de PRO...donc les Maquettes existent déjà...difficile de faire changer, pour certain sujet, radicalement la méthode de modélisation par exemple...

Le Client ne font pas intervenir les personnes en charge de la GMAO...et pour certain, vont changer de logiciel de GMAO...(L'un de mes marchés disait que la MOA indiquera à l'Entreprise son choix de logiciel BIM GMAO, difficile d'anticiper, surtout quand le choix se fait en EXE)

Il y a encore du boulot pour la mobilisation des BIMER plus tôt dans les projets...:)

Je ne pense rien pour les IFC...je les utilises pour des compilations, des rapports de Clash et analyse visuelle des données (Est-ce que l'info que j'ai demandé y est ou non).

J'ai un peu la tête dans le guidon en ce moment mais, pour moi, les IFC restent inmodifiable (Certain logiciel disent qu'ils peuvent modifier certaines info...pas testé...mais si certain ont essayé, je suis preneur d'un retour).

Attention au GMAO dit BIM :
Pour ABYLA par exemple, il intègre les infos des IFC, mais remodelise les formes (Pas très BIM...)
Pour d'autres (Donc je n'ai plus les noms) ils n'ont fait qu'intégrer une visionneuse à leur logiciel...(Encore moins BIM).

(désolé pour mes fautes...)
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour à tous,

cette discussion est vraiment passionnante et bien menée. Merci en particulier à Benoit et Brahim !

Pour apporter ma pierre à l'édifice que pensez vous de la solution qui pourrait consister à utiliser un fichier IFC réédité pour l'occasion ?
Cela parait régler en partie le problème des maquettes DOE "trop renseignées" où avec des champs inutiles.

Je vais rebondir sur le cas plus concret de Brahim qui n'a pas besoin des prises de courants. Ne pourrait on pas :

  1. Rajouter un filtre avant l'export pour supprimer les objets
  2. Exporter l'IFC
  3. L'éditer pour rajouter/retrancher les paramètres requis


Ainsi on obtiendrais la maquette DOE (native ou IFC) qui sert de base à la suivante dédiée à nourrir la GMAO.
La limite c'est qu'en tant que fichier finale il faut que la solution d'exploitation/maintenance permette de mettre à jour le modèle et de réémettre un IFC à son tour le cas échéant.
En cas de travaux le mainteneur repart de la maquette DOE. A priori c'est ce qu'il fait avec les plans traditionnels non ? La difficulté ici résiderai davantage dans la conservation des données Mainteneur dans les modèle. Mais avec les GUID on doit avoir la clef pour tracer les données.

Mon exercice est peut être trop théorique. J'avoue ne jamais avoir fait face à ces problématiques.

Concernant l'édition des IFC je vais de ce pas créer un sujet dédié (c'était initialement la raison de ma venue).
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour à tous,

Je vois que les discussions avancent bien...

Il est en effet essentiel d'avoir un DOE numérique avec des objets bien renseignés, des GUID, et surtout la bonne information dans la maquette ND6...

Quid de l'IFC, la taille du fichier est aujourd'hui problématique sur des projets de plus milliers de m2, il faut donc scinder l'iFC ou diminuer sa taille.

Thibaut sur cette partie:

"La difficulté ici résiderai davantage dans la conservation des données Mainteneur dans les modèle. Mais avec les GUID on doit avoir la clef pour tracer les données."

On a la possibilité de retrouver les données avec le GUID et les property sets... Il faut un logiciel de GMAO pertinent derrière pour récupérer toutes les infos dont on a besoin...
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,

Je souhaite me joindre à votre groupe de réflexion car je suis dans une équipe charger de mettre en place la GTP (gestion technique du patrimoine) et de préparer les références et les processus dans l'objectif de lancer des projets pour un bailleur social. En communiquant nous pourrons plus facilement développer et affiner nos processus tout en les harmonisants
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour - SPINALCOM au travers de sa plateforme Building Operating System (data management & viewer intégré) propose une solution d'intégration BIM - GMAO mais également BIM - GTB ou BIM - IoT. Les particularités de l'offre sont:

- le BOS est bien plus qu'un simple viewer connecté, il intègre une couche de data management spécialisée pour la gestion des jumeaux numériques

- le BOS est le garant du référentiel unique et partagé entre les différents systèmes du bâtiment (GMAO, GTB, Sécurité, Contrôle d’accès, IoT …). Le BOS utilise la maquette BIM pour initialiser ce référentiel.

- le BOS intègre une base de données temps réel permettant de gérer en son sein un jumeau numérique, lui-même dérivée de la maquette numérique (Revit, IFC, Naviworks …)

- le BOS s’installe on-premise ou sur un serveur centralisé pour fournir une complète maîtrise des données à nos clients

- le BOS permet d’intégrer plusieurs systèmes au travers du référentiel unique pour des échanges bi-directionnels en temps réel

- le BOS propose bien plus que des API. Celui-ci est fourni avec un SDK (Software developement Kit) qui permet à n’importe quel développeur de créer ses propres applications comme vous pouvez le faire sur Windows ou Android aujourd'hui
Références
  1. https://youtu.be/tKUiA8k51Aw
  2. https://www.linkedin.com/pulse/bos-le-smart-building-besoin-de-son-os-jérémie-bellec/


Cette discussion ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !

Visiter le Portail Thématique

« Gestion, Exploitation et Maintenance »

REJOIGNEZ +10.000 ADHERENTS !

Pas encore adhérent au réseau HEXABIM ? Plus de 10 000 professionnels ont rejoint la plateforme pour s'informer, apprendre et échanger autour du BIM et de la transition numérique.

L'adhésion est totalement gratuite, il suffit de demander votre invitation ci-après pour vous inscrire et accéder par la suite à toutes les ressources de la plateforme !