fren
  Se connecter   Inscription

Nous sommes +16 000 professionnels du BIM !

Rejoignez-nous >
{{#data.error}}
{{#data.error.root_cause}}

[{{{type}}}] {{{reason}}}

{{/data.error.root_cause}}
{{/data.error}} {{^data.error}} {{#texts.summary}}

{{texts.summary}} {{#options.result.rssIcon}} RSS {{/options.result.rssIcon}}

{{/texts.summary}} {{#data.hits.hits}}
{{#_source.featured}} FEATURED {{/_source.featured}} {{#_source.showImage}} {{#_source.image}} {{/_source.image}} {{/_source.showImage}}

{{{_source.title}}} {{#_source.showPrice}} {{{_source.displayPrice}}} {{/_source.showPrice}}

{{#_source.showLink}}

{{{_source.displayUrl}}}

{{/_source.showLink}} {{#_source.showDate}}

{{{_source.displayDate}}}

{{/_source.showDate}}

{{{_source.description}}}

{{#_source.additionalInfo}}

{{#_source.additionalFields}} {{#title}} {{{label}}}{{{title}}} {{/title}} {{/_source.additionalFields}}

{{/_source.additionalInfo}}
{{/data.hits.hits}}
{{/data.error}}
Vous avez une question ?

Besoin de support technique, d'un avis ou un conseil ?


8 minutes de temps de lecture (1568 mots)

Le BIM au cœur des smart cities : un retour sur la digitalisation des quartiers d'affaires avec Alain DESPIAU-PEYRALADE

Le-BIM-au-cur-des-smart-cities---un-retour-sur-la-digitalisation-des-quartiers-daffaires-avec-Alain-DESPIAU-PEYRALADE

A l'heure de la smart city, de l'inclusion progressive du digital et de l'intelligence artificielle dans notre quotidien, les enjeux sociétaux et environnementaux amènent à plusieurs réflexions, dont le cas des quartiers d'affaire. Véritables villages dans la ville, leur rôle va au-delà d'un simple hébergement de bureaux et de va-et-vient de travailleurs au quotidien. Une vie locale avec ses services, ses rythmes, ses besoins et ses liens sociaux en font un environnement idéal pour repenser ces interconnexions.

HEXABIM s'est intéressé au rôle que pourraient jouer les zones urbaines concentrant des quartiers d'affaire dans le développement de la digitalisation au service du bien-être et de la ville connectée.

Le jumeau numérique et le BOS tiennent leur rôle dans cette marche aux quartiers connectés. Un process efficace entre décideurs et ingénierie digitale favorisera une digitalisation vertueuse et cohérente du bâtiment, du quartier et enfin de la ville dans son ensemble. 

La digitalisation des quartiers d'affaires, commence par un, puis plusieurs bâtiments, sans oublier la vie commerçante au rez-de-chaussée des immeubles.

Quel avenir pour les quartiers d'affaire ? Comment les inscrire dans un futur connecté au service de ses usagers ? Les quartiers d'affaire connectés sont-ils les projets pilotes de la ville de demain ? C'est dans cette réflexion et fort de son expérience en la matière qu'Alain Despiau-Peyralade nous a accordé cette interview.


Alain DESPIAU-PEYRALADE

Président de l'AV User Club France

Consultant expert smart building / ioT / multimédia à EDF


Pourquoi les quartiers d'affaires ?

Prenons un peu de recul. Les quartiers d'affaires sont des quartiers qui ont été construits durant les cinquante dernières années avec comme objectif principal la productivité.

On y a construit les plus grandes tours du monde avec un concept architectural toujours, plus ou moins, identique, des espaces plutôt froids mais fonctionnels. Quand vous regardez ces quartiers, est-ce que vous trouvez qu'ils répondent aux grand enjeux de notre présent : l'environnement, la qualité de vie, le respect des contraintes sanitaires, le télétravail, le sens de l'humain, les enjeux environnementaux, les nouveaux défis de digitalisation et empreinte Carbone ?

La crise sanitaire que nous vivons accélère un mouvement commencé il y a déjà quelques années. Elle nous oblige à repenser nos espaces, nos lieux de travail et de vie pour les mettre en cohérence avec ces nouvelles aspirations sociétales.

Les quartiers d'affaires sont-ils des environnements de travail impersonnels, une fourmilière d'humains dédiés à leur métier 8 à 12 heures par jour ? Les quartiers d'affaires peuvent-ils devenir des centres de services mais aussi des lieux de bien vivre ?

Parmi les moyens mis à notre disposition pour repenser nos espaces, le digital arrive parmi les plus prometteurs car il permet d'envisager des bâtiments plus intelligents, plus respectueux de l'environnement, qui participent et facilitent les interactions sociales tout en garantissant un bon cadre sanitaire et bien sur un bon niveau de productivité.

La digitalisation permet aussi de valoriser le patrimoine immobilier qui compose les quartiers d'affaires en permettant de suivre de cycle de vie des bâtiments qui le composent.


Comment se passe concrètement une digitalisation d'un quartier d'affaires ?


Tout d'abord, un quartier d'affaires n'est pas un objet simple et homogène qu'on digitalise en un claquement de doigts.

C'est un assemblage de bâtiments, d'infrastructures, d'entreprises, de collectivités locales, de fournisseurs énergétiques et de services dotés de leurs propres règles et systèmes informatiques. Chaque entreprise ou bâtiment propose aussi ses propres services qui servent, en général, les seuls occupants dans « son bâtiment ». De plus, souvent, les commerces inclus dans ses quartiers ne sont pas connectés aux bâtiments et services des entreprises.

Pour digitaliser le quartier, il faut digitaliser l'ensemble des éléments composant le quartier !

Digitaliser un quartier d'affaires, c'est mettre en œuvre un projet d'aménagement du territoire sur plusieurs années qui rassemble les bons acteurs, les bonnes technologies, la bonne réglementation et comme tout projet de cette ampleur, il commencera par des initiatives de plus petite taille comme la digitalisation d'un bâtiment par exemple qui montrera l'exemple et servira de pilote pour passer à l'échelle supérieure. Ce bâtiment « témoin » mettra aussi en œuvre le lien avec les commerces et services du quartier et montrera ainsi que le numérique apporte des services supplémentaires de proximité qui aideront le développement économique du quartier.

Quand on parle de bon acteurs, il me semble important d'insister sur un point : un quartier digital ne pourra se construire qu'en intégrant à la réflexion, à l'architecture, à la maîtrise d'œuvre, à la maîtrise d'ouvrage et à l'exécution des experts du digital. Le digital n'est pas un métier nouveau ! C'est une véritable ingénierie organisée en différents socles de compétences. Si vous voulez réellement réaliser un bâtiment digital avec un niveau de qualité suffisant pour atteindre vos objectifs, alors vous devez associer, aux experts du bâtiment, des experts du digital qui comprennent chaque étape du processus de création d'un système d'information complexe.

Parmi les bonnes technologies à mettre en œuvre, deux au moins offrent de belles perspectives :

  • le « jumeau numérique » qui offrira une compréhension optimale des bâtiments, des infrastructures et plus globalement du quartier
  • le Building Operating System (BOS) qui assurera la bonne gestion, la bonne gouvernance des données du/des jumeau numériques.

Ces systèmes permettront une bonne ouverture de la donnée produite au bénéfice du quartier d'affaires tant sur l'interopérabilité de la donnée que la contextualisation de cette donnée, dans le but de ne pas transporter plus de données que de nécessaire pour la vie du système d'information du quartier d'affaires….. En gros, de la donnée « vertueuse » produite par les bâtiments qui enrichit et s'enrichit d'une donnée « vertueuse » du quartier d'affaires.


Quels sont les cas d'usage envisageables ?


Il y en a tellement ! Des centaines, voire des milliers… c'est pour cela qu'une bonne infrastructure, une bonne fondation digitale est indispensable. Pour supporter ces milliers d'applications digitales qui viendront accompagner, améliorer ou optimiser chaque cas d'usage du quartier d'affaires.

Nous pouvons citer la gestion patrimoniale, la maintenance, la gestion des espaces et des salles de réunion, la collaboration, la gestion énergétique, la qualité de vie, l'optimisation du temps dans chacune de ces tâches, la restauration, les distractions, les évènements culturels, les promotions de commerçants dans le quartier d'affaires, le sport, etc. etc.

Le problème avec les cas d'usages, ce n'est pas leur manque, c'est leur profusion.

Le digital, en tant qu'outil transverse, a une influence sur tous les cas d'usages, de plus, lorsqu'un système digital est bien pensé, il apporte des gains à tous les étages, pour tous les acteurs du quartier d'affaires….. C'est aussi une « machine à faire savoir » doublée d'un cœur à innover, à penser simplement et rapidement de nouveaux services.


Comment s'opère l'exploitation des DATA associées aux jumeaux numériques des bâtiments ?


Nous touchons ici le point essentiel de la digitalisation : la gestion des données (ou data management).

Tous les cas d'usages, absolument tous, reposent d'abord sur une bonne gestion des données. Si vous réglez la gestion des données, vous aurez réalisé 70% du travail. Cette gestion des données est la partie la plus critique mais aussi la moins visible du travail de digitalisation. C'est pourquoi cette tâche est souvent oubliée par des décideurs qui ne connaissant pas l'ingénierie digitale. Cette méconnaissance conduit souvent à réaliser des projets jetables qui n'offriront aucun résultat concret sur le long terme, qui est celui du bâtiment.

L'exploitation des données du jumeau numérique se fait en respectant une organisation finalement pas si originale :

  • une équipe compétente : des experts du digital (DSI, ESN, SSII, éditeurs de logiciels…)
  • un process cohérent : projet digital, MCO…
  • une infrastructure digitale cohérente répondant aux standards de l'IT : réseau IP, sécurité informatique (R2S)
  • des logiciels ouverts et de qualité : BOS (Building Operating System) ou DTOS, équipement et service avec des API ouvertes et documenté

Le choix des logiciels et du BOS en particulier est important. Ce choix doit être fait par des experts du digital et en collaboration avec votre DSI, c'est eux qui devront gérer les données par la suite. Pas par des experts du bâtiment qui ne maîtrisent pas la gestion des données.


La digitalisation des quartiers d'affaires entre-t-elle dans le cadre de la Smart City? Quelles sont les retombées sur les autres univers urbains ?


Oui et plus que oui. La digitalisation d'un quartier d'affaires est un projet d'aménagement du territoire.

Une smart city est un système excessivement complexe.

Pour que la ville devienne intelligente, il faut :

  • que les quartiers soient intelligents,
  • que les infrastructures soient intelligentes,
  • que les bâtiments soient intelligents…

Pour rendre un projet de ville intelligente concret, il faut commencer par une maille plus fine. Le quartier d'affaire est la maille la plus critique en ce qui concerne les enjeux majeurs que nous avons cité : environnement, cadre de travail et de vie, cadre sanitaire et social…


HEXABIM tient à remercier Alain DESPIAU-PEYRALADE pour nous avoir accordé cette interview. C'est grâce à des personnalités, telles qu'Alain, inspirantes et passionnées par leur métier que l'on peut avancer tous ensemble dans la transmission des savoirs et les analyses sur les enjeux de demain dans l'univers du BIM.

Vous êtes des milliers ,anonymes et connus, a avoir des choses intéressantes à dire, votre parole mérite d'être partagée au plus grand nombre pour plus cohésion et plus d'entraide entre nous tous.

HEXABIM vous encourage donc à prendre contact avec nous si vous avez un sujet, un projet, une analyse à nous faire partager. C'est avec plaisir que nous préparerons ensemble l'interview.

Pour contacter HEXABIM : contact@hexabim.com

2

Sur le même sujet:

 

Commentaires (0)

Pas de commentaires pour l'instant, soyez le premier à commenter !

Ajouter un commentaire

  1. (Mode invité)
Pièces jointes (0 / 5)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.hexabim.com/

Vous avez une question ?

Besoin de support technique, d'un avis ou un conseil ?


REJOIGNEZ +20 000 ADHERENTS !

Le sujet du BIM et de la transition numérique vous intéressent ? Plus de 20 000 professionnels ont rejoint la plateforme pour s'informer, apprendre et échanger autour de ces thématiques !

L'adhésion est totalement gratuite, il suffit de demander votre invitation ci-après pour vous inscrire et accéder par la suite à toutes les ressources de la plateforme !

Découvrez les services Hexabim

recrutement

Recrutement

En savoir plus

Publicité

Publicité

En savoir plus

communication

Communication

En savoir plus

Hexabim

Se connecter