Nous sommes +16 000 professionnels du BIM !

Rejoignez-nous >
Vous avez une question ?

Besoin de support technique, d'un avis ou un conseil ?


9 minutes de temps de lecture (1762 mots)

BIM, réalité virtuelle et immersion 3D avec Laurent VIDAL

BIM, réalité virtuelle et immersion 3D avec Laurent VIDAL

Cette semaine nous avons eu le plaisir de rencontrer Laurent VIDAL de la société Ka-Ra, l'éditeur de Twinmotion, il nous a parlé du début de l'aventure avec son associé Raphaël Pierrat, de ses missions au sein de Ka-Ra, des nouveautés de Twinmotion notamment le viewer BIMmotion et le phasage, leur projets de références, de la réalité virtuelle et finalement ce qu'il pense de l'esprit communautaire sur HEXABIM !


Quel est votre parcours et comment Twinmotion a été crée ?

Mon parcours est lié à l’architecture, et au gout de l’innovation dans ce domaine. Rapidement, au cours de mes études, j’ai rencontré Raphaël Pierrat mon associé, avec qui j’ai réalisé  beaucoup de projets basé sur l’informatique et l’interaction. Cela fait maintenant 20 ans que nous avons fait les premiers développements d’un outil 3D temps réel.

Bien sûr on était loin des qualités et des performances actuelles, mais l’esprit de notre activité était là : Comment peut-on concevoir différemment et ressentir l’espace. La solution était d’avoir un rendu immédiat du projet. Techniquement, ça a toujours été un challenge ; ça l’est encore.

Notre parcours s’est fait suivant cet axe, nous avons passé notre diplôme d’architecte en 2000. Très vite, nous avons travaillé chez des revendeurs de solutions CAO, et de solutions 3D plus orienté image mais ce n’était que pour enrichir notre expérience. Nous avions déjà un premier prototype de Twinmotion, nous avons eu la chance de le présenter à des agences qui ont tout de suite su y projeter leur imaginaire… Depuis, nous ne cessons de le faire évoluer.


Vous êtes aux manettes de Ka-Ra, parlez-nous un peu de vos missions au quotidien ?

Twinmotion représente un gros pole de notre activité. Je suis plus orienté sur le développement concernant les passerelles et format de fichiers avec les logiciels tiers. C’est mon expérience CAO qui m’aide pour essayer des passer d’une technologie à l’autre, de comprendre les rouages de chaque logiciel. En effet, il faut que l’utilisateur n’ait pas à se poser de question, qu’il puisse récupérer directement son modèle 3D organisé, avec les transparences, matériaux et textures. Si son modèle évolue, il garde dans Twinmotion toutes ces informations, et peut actualiser son projet d’un clic. C’est toujours un sujet d’émerveillement que ce soit chez nos clients ou lors des présentations. Nous sommes en cours de travail sur un format d’échange avec les autres produits de la gamme Abvent.

D’autre part,  je garde une relation très proche avec les clients. Nous avons certains grands comptes historiques, beaucoup dans le domaine aéroportuaire,  comme les Aéroports de Paris, l’Aéroport de Toulouse, Egis Avia, Vinci Airports… pour de nombreux projet ou nous intervenons pour les aider sur leur maquettes 3D. Cela permet de fixer les contraintes hautes de notre produit. A partir de là, nous savons qu’il est capable de traiter tout type de projet de l’infrastructure à l’habitation.


Twinmotion ne cesse d'évoluer depuis sa création, quelles sont justement les nouveautés de cette année ?

Nous avons beaucoup travaillé sur la génération de médias, pour que l’utilisateur puisse vraiment communiquer son projet. Le viewer nommé BIMmotion est l’une des principales fonctionnalités. Maintenant, tous les participants d’un projet : architectes, entreprises, maitre d’ouvrage, clients, etc… ont la possibilité de visiter leurs projets de manière complètement immersive via une application gratuite exportée depuis Twinmotion.

Cette fonction s’accompagne de  la reconnaissance de nouveaux périphériques pour la perception de l’espace : la gestion directe des manettes ‘pads’ de la plupart des grands constructeurs, la gestion de la stéréoscopie en temps réel pour tous les écrans et vidéoprojecteurs 3D, et prochainement disponible, l’oculus, qui sera déjà présenté sur Batimat. (Nous attendons la finalisation de ces casques par les constructeurs pour les intégrer dans une version commercialisée de Twinmotion).

Au niveau des fonctionnalités dans Twinmotion, nous avons développé un outil de phasage permettant de valider les étapes du projet, qui permet de présenter des scénarios de construction  en rendus images, en rendu vidéos et même dans BIMmotion.

Nous avons également apporté une solution d’import des fichiers de points et de maillages pour les terrains. Il est désormais extrêmement simple d’importer un terrain Google Earth via Sketchup et de le convertir en terrain Twinmotion qui peut être retravaillé et aménagé avec l’ensemble des fonctionnalités inhérentes aux terrains (végétation, textures par couches, outils de modelage).

Concernant le rendu, des effets ou filtres permettent de typer l’ambiance, que ce soit par exemple le clay render (rendu argile) pour des maquettes blanches, qui a été enrichi ou les matériaux “physically-based rendering” qui sont déjà implémenté dans Twinmotion et sont en test par nos équipes. Ces matériaux augmentent grandement la qualité visuelle avec encore moins de réglage.

Pour finir, Il y a maintenant un système de mise à jour automatique de l’application. Il préviendra les utilisateurs et leur permettra d’avoir une application


Ka-Ra n'est pas la seule sur ce créneau très spécialisé, comment démarquez-vous de vos concurrents ?

- C’est un produit français. C’est important de mettre en avant les savoir-faire nationaux  dans une époque fortement concurrentielle et dans le domaine du développement 3D et de la réalité virtuelle, la France a beaucoup de compétences. Je suis toujours impressionné par le vivier d’infographistes que l’on peut rencontrer dans le domaine de l’architecture.

- Ensuite, l’interface. C’est  l’élément le plus important de l’application. Elle claire et simple, car Twinmotion est un outil 3D avec une prise en main directe.  Mais l’interface permet aussi de pousser très loin l’organisation de sa maquette 3D notamment avec le phasage.

- Le support de tous les formats de fichiers 3D. Nous avons retravaillé la compatibilité avec les dernières versions de sketchup, nous avons refait le plugin Revit, qui permet des exports direct… Nous travaillons beaucoup à tester des fichiers clients très variés pour que l’application prenne en compte tous les cas possibles.

- La vitesse. C’est  la nature même de Twinmotion, tout est immédiat, on peut donc se permettre de faire plus pour son projet : plus d’images, plus de vidéos …. La nouvelle version offre même des gains de performance considérable ce qui permet d’afficher des projets de près de 2Go de données comme l’ENS qui vient de recevoir récemment le BIM d’or.

- Il est possible de fabriquer ses objets de bibliothèque directement, juste en un glisser déposer. C’est important car souvent les utilisateurs ont déjà une base d’objets qu’ils veulent utiliser. Mais bien sûr nous avons aussi nos librairies enrichies de beaucoup d’objets animés pour cette nouvelle version, car nous pensons qu’il est important de pouvoir facilement donner vie à une scène. Nous avions intégré des systèmes de parcours piétons, et de véhicules, ils s’enrichissent maintenant de nouveaux types de personnages et de parcours de vélos.

- Nous avons des fonctions vraiment pensé pour l’architecture : générer un plan masse, des élévations, faire les phases de son projet, importer des topologies… et maintenant, BIMmotion…  Tout cela n’est pas présent dans les produits concurrents qui viennent plus souvent du monde du jeu video.

Beaucoup de monde nous parle de moteurs de jeux pour l’architecture, comme par exemple l’Unreal Engine… mais prenez juste une heure, mettez votre projet dans Twinmotion texturez-le mettez-y des personnages des véhicules des végétations des matériaux et sortez des images et des vidéos. Maintenant prenez l’Unreal Engine et regardez le temps que vous devez  y passé. Grosso modo, des dizaines d’heures. Que dire si en plus vous ajoutez  la contrainte du projet architectural qui évolue et doit être actualisé en permanence.


Quels sont vos projets de références ?

Le projet RDI Michelin, de l’agence Chaix et Morel : Un très gros projet de l’agence Chaix et Morel avec qui nous avons travaillé en amont depuis 2008. Projet et maquette BIM

L’aéroport de l’ile Maurice – Maitre d’œuvre ADPi/ Maitrise d’ouvrage ATOL : Un projet de référence en matière de  tant de communication sur l’ambiance du batiment que sur les phases de construction. Projet et maquette  BIM

Aéroport de Belgrade – projet d’extension – Vinci Airport.
Maquette 3D ayant servi pour la présentation et les videos.

Shoughang factory – Agence nicolas godelet
Maquette 3D avec séquences de phasage du projet



Quelle est la position de la réalité virtuelle vis-a-vis du BIM ?

Le BIM est une logique très intéressante en termes de partage et de vision commune pour tous les intervenants.
Ce qui est proposé avec la réalité virtuelle est une fenêtre de perception dans cette base de données qu’est  le BIM, car souvent la représentation technique prend le pas… combien de gens travaillent sur leur bâtiment comme si c’était un objet – les outils tendent malheureusement dans ce sens.

Or, il faut toujours garder à l’esprit la perception de l’espace, c’est là que se joue une grande partie de la qualité architecturale.  D’autre part, des équipes qui travaillent depuis des mois sur un bâtiment, sont surpris de le découvrir avec la réalité virtuelle, de le visualiser dans son ensemble à proprement parler, car la seule image qu’ils en ont est  ‘la belle image’, celle du concours, celle que l’on secrète et construit au sein des agences. Mais la réalité du projet est souvent autre, et la réalité virtuelle, comme nous l’entendons est ce qui doit s’en rapprocher le plus ; entre l’image technique et l’image idéalisée, c’est là que la réalité virtuelle doit trouver sa place, pour donner au maximum d’intervenants une idée juste un objectif commun.


Nous sommes en plein milieu du BATIMAT, que faites-vous pour cet événement ?

Nous serons sur le stand de notre partenaire Abvent. Il y aura une partie du stand dédiée à des démonstrations et animations live toute la journée. Une deuxième partie du stand sera dédiée à la version Oculus avec une présentation immersive. Et une troisième partie sera plus orientée BIMmotion, processus et intégration des étapes de construction.

Nous avons déjà beaucoup de pré réservations, je pense que cela va être une semaine très intense, mais c’est toujours un réel plaisir d’avoir le ressenti des utilisateurs, comme les questions des intéressés. Ces échanges ont une grande importance pour l’orientation de nos développements.


Que pensez-vous de hexaBIM ?

Je trouve que c’est une excellente initiative. Du fait du rassemblement de tous les acteurs français du BIM qui ont un point de convergence via cette plateforme. HexaBIM  représente cet esprit contenu dans le BIM qui est celle du partage. L’information prend plus de valeur dans le sens où elle n’est plus thésaurisée.

Les intérêts et les volontés d’application du BIM si je les trouve justifié remettent  en cause le fonctionnement de bien des métiers et je trouve qu’hexaBIM est l’endroit pour trouver des réponses.

Un grand merci à Laurent de nous avoir accordé cette interview et à très vite à BATIMAT !

1

Sur le même sujet:

 

Commentaires (1)

This comment was minimized by the moderator on the site

Merci Encore Mohamed pour cet interview. Pour les personnes intéressées par BIMmotion, (le viewer de maquettes 3D) des exemples interactifs sont directement accessible sur la page suivante :
http://twinmotion.abvent.com/fr/bimmotion/

laurent Vidal
Vous n'avez pas la permission de voir les pièces jointes
Pas de commentaires pour l'instant, soyez le premier à commenter !

Ajouter un commentaire

  1. (Mode invité)
Pièces jointes (0 / 5)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.hexabim.com/

Vous avez une question ?

Besoin de support technique, d'un avis ou un conseil ?


REJOIGNEZ +17 000 ADHERENTS !

Pas encore adhérent au réseau HEXABIM ? Plus de 17 000 professionnels ont rejoint la plateforme pour s'informer, apprendre et échanger autour du BIM et de la transition numérique.

L'adhésion est totalement gratuite, il suffit de demander votre invitation ci-après pour vous inscrire et accéder par la suite à toutes les ressources de la plateforme !

Découvrez les services Hexabim

recrutement

Recrutement

En savoir plus

Publicité

Publicité

En savoir plus

communication

Communication

En savoir plus

Hexabim

Se connecter