Visionner les web-conférences HEXABIM

Nous sommes +16 000 professionnels du BIM !

Rejoignez-nous >
  • Accueil
  • Thèses
  • BIM et génie civil nucléaire : Participation à la mise en place du BIM en phase EXE

BIM et génie civil nucléaire : Participation à la mise en place du BIM en phase EXE

HP
BIM ET GENIE CIVIL NUCLEAIRE: Participation à la mise en place du BIM en phase EXE
Année
Directeur(s) / Tuteur(s)
Établissement(s)
Langue
« Parmi tous les ouvrages, les centrales nucléaires sont ceux qui ont le taux de ferraillage le plus important, de l’ordre de 350 kg/m3. » Les nombreuses platines nécessaires à l’ancrage des équipements donnent également du fil à retordre aux ingénieurs : « Peut-être près de 10 000 par EPR ! Il faut les positionner en évitant les barres de ferraillage en place, un puzzle très compliqué ! » (Guillaume Hervé,2016)

Grace à la possibilité de détection automatique de clash entre éléments qu’elle offre, la maquette numérique apparait comme une solution crédible permettant de mitiger les risques d’inconstructibilité en phase chantier et de réduire le temps consacré au traitement des rapports de non-conformité. C’est fort de ce constat que le groupement SNC Engage a entrepris de mettre en place un processus BIM en phase EXE sur le projet ITER.

Ce travail a pour objectif de présenter une méthodologie de construction de la maquette numérique de génie civil sur un bâtiment nucléaire.

Pour cela nous nous intéressons d’abord au diagnostic du processus de production utilisé actuellement sur le projet ITER en phase EXE dans le but de relever les limites de la production 2d et d’identifier les axes d’amélioration que pourrait apporter Le BIM. Ensuite après avoir présenté les éléments clés du BIM nous identifions une série de questions dont les réponses organisées en trois parties à savoir la compréhension du projet, la définition des objets à modéliser et la définition des workflows constituent la méthodologie de construction d’une maquette numérique. Enfin La méthodologie est appliquée à la maquette numérique de génie civil du niveau L2 du bâtiment Tritium sur le projet ITER, dans un processus BIM dont l’objectif est de mitiger les risques d’inconstructibilité sur chantier à travers une détection de clash entre la maquette de platine et celle du ferraillage.

Contenu réservé aux Adhérents

Connectez-vous pour accèder aux ressources liées à cette page.
Pas encore membre ? Demandez votre invitation ci-dessous.

Commentaires (1)

This comment was minimized by the moderator on the site

Merci Harold pour le partage !

Mohamed KHETTAB
Vous n'avez pas la permission de voir les pièces jointes
Pas de commentaires pour l'instant, soyez le premier à commenter !

Ajouter un commentaire

  1. (Mode invité)
Pièces jointes (0 / 5)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

REJOIGNEZ +17 000 ADHERENTS !

Pas encore adhérent au réseau HEXABIM ? Plus de 17 000 professionnels ont rejoint la plateforme pour s'informer, apprendre et échanger autour du BIM et de la transition numérique.

L'adhésion est totalement gratuite, il suffit de demander votre invitation ci-après pour vous inscrire et accéder par la suite à toutes les ressources de la plateforme !

Découvrez les services Hexabim

recrutement

Recrutement

En savoir plus

Publicité

Publicité

En savoir plus

communication

Communication

En savoir plus

Hexabim

Se connecter