Connexion   Inscription

L’impact de l’interopérabilité sur le rôle des ingénieurs de calcul de structures métalliques dans un projet mené en BIM

Populaire
AC
L’impact de l’interopérabilité sur le rôle des ingénieurs de calcul de structures métalliques dans un projet mené en BIM
La transition numérique est un sujet d’actualité dans le secteur du BTP. Avec l’intégration du BIM dans la construction, de nouveaux processus de collaboration ont été mis en place par tous les acteurs de ce métier, afin de répondre au mieux aux exigences liées au BIM. La réussite de ces processus collaboratifs dépend de la capacité des partenaires à échanger les données, et contribuer à l’enrichissement de la maquette numérique. À l'instar des autres acteurs de la construction, les ingénieurs de calcul de structures métalliques sont aussi concernés par cette mutation numérique. 

Le mode collaboratif des projets menés en BIM a poussé les ingénieurs à adapter les pratiques internes au sein de leurs bureaux d’études, ainsi que les logiciels utilisés dans le calcul des structures pour pouvoir continuer à jouer leur rôle essentiel dans le cycle de vie des ouvrages. 

BuildingSMART et les éditeurs de logiciels ont accompagné les professionnels de la construction depuis plus de vingt ans dans cette démarche de déploiement. En effet, ils n’ont pas cessé de développer des standards pour améliorer l’interopérabilité entre les logiciels de métier utilisés dans le secteur AEC (Architecture, Engineering and Construction) et assurer le partage des informations entre tous les intervenants. 

Dans cette thèse, nous allons nous intéresser particulièrement à l’interopérabilité des logiciels de calcul de structures métalliques avec les outils de CAO et l’impact de la perte des données lors des échanges des modèles IFC sur le rôle des ingénieurs structure dans un processus BIM.