Connexion   Inscription

Tribunes libres

  • Tribunes
  • De l’autonomie vers la collaboration avec le format SAF
SCIA

De l’autonomie vers la collaboration avec le format SAF

45 0
Mise à jour le
L'impact indéniable de la pandémie mondiale sur les entreprises et leur rythme d'activité a été plus que perturbant. Selon de nombreuses études, la COVID-19 a accéléré la transformation numérique, et au sein du secteur de la construction, l'adoption du BIM est un pas important vers ce changement. Chez SCIA, nous croyons au succès de la collaboration entre tous les domaines de notre industrie et nous cherchons à faire de notre mieux pour rendre réelle cette transformation numérique.
 
Les architectes, les modélisateurs, les ingénieurs et de nombreux autres professionnels impliqués dans un projet de construction possèdent tous leur propre logiciel spécifique avec lequel travailler. Mais à un certain moment, il doit y avoir un échange de données entre les parties concernées. Dans une telle situation, tout le monde pourrait grandement bénéficier d'un échange illimité de données numériques. C'est là que l'IFC entre en jeu. L'Industry Foundation Classes (IFC), développé par buildingSMART, est un format de fichier d'échange de données CAO dont le but est de faciliter l'interopérabilité dans l'industrie AEC.
 
Le format a évolué depuis son lancement en 1994. Mais bien que l'IFC ait été développé pour l'analyse de structure, il n'est pas massivement adopté par les ingénieurs structures. Dans le but d'améliorer le flux de travail de ces ingénieurs et de construire l'avenir de la technologie de la construction, SCIA a travaillé sur un format ouvert nécessaire, avec en tête l'idée de pouvoir échanger efficacement des modèles entre différents logiciels, mais aussi de permettre aux ingénieurs une création et un ajustement facile des modèles d'analyse de structure. Basé sur le format Microsoft Excel, SAF est un format pratique et simple à utiliser, que les ingénieurs structures peuvent utiliser quotidiennement.
 
Bien que le SAF ait été introduit assez récemment, de nombreuses entreprises l'ont adopté et les ingénieurs s'y sont habitués. Pour les experts en logiciels, nous avons développé un kit de développement logiciel (SDK) open source, disponible sur demande, qui permet aux fournisseurs de logiciels de mettre en œuvre le SAF simplement et rapidement. Étant donné que le format est construit sur l'idée que le travail en synergie est la voie à suivre, il n'est pas surprenant qu'il s'agisse d'une solution ouverte et gratuite, développée, gérée et coordonnée par SCIA et basée sur la collaboration et les commentaires des utilisateurs.
 
Il n’y a pas de limites aux possibilités offertes par SAF. Les fournisseurs de logiciels offrent à leurs clients la possibilité d'échanger des modèles entre différentes applications. Les ingénieurs peuvent créer leurs modèles en dehors du logiciel d'analyse, comme dans Grasshopper ou Python, et générer un fichier SAF pour l'importer dans leur logiciel d'analyse, ou même créer leur propre modèle dans Excel au format SAF correct. Les ingénieurs structures n’ont même pas à modifier leur flux de travail, ce qui les avantage considérablement.
 
Chez SCIA, nous prenons également en charge le fichier SAF pour l'importation et l'exportation dans SCIA Engineer et nous développons le lien avec Grasshopper. Par exemple, lorsqu'une conception paramétrique a été créée dans Grasshopper, le modèle peut facilement être exporté au format SAF, puis réimporté dans d'autres logiciels. Cela permettra à l'ingénieur structure de disposer de beaucoup plus d'outils pour travailler et de gagner en temps et en efficacité.
 
SAF est également pris en charge par SCIA AutoConverter, un outil logiciel qui convertit automatiquement un modèle de structure 3D de n'importe quel logiciel de CAO en un modèle d'analyse précis. AutoConverter comble le fossé entre les ingénieurs et les modélisateurs et permet une collaboration optimale. Il permet vraiment aux ingénieurs de participer au processus BIM et leur offre un contrôle total sur le processus.
 
De grandes possibilités de développement du format SAF s'offrent encore à nous et nous comptons sur la contribution de notre industrie. Notre objectif reste le même : prendre le train du BIM et aller vers la numérisation de notre secteur.
 

Connexion