Se connecter   Inscription

Rejoignez +24 000 professionnels du BIM !

Adhésion GRATUITE >
  mardi 19 avril 2022
  3 Replies
  232 Visits
  Subscribe
Bonjour tout le monde,

Je travaille dans une PME en construction générale de bâtiment en Tout Corps d'Etat.
Nous travaillons "à l'ancienne", et cherchons à passer peut-être pas au BIM, mais au moins à la modélisation 3D.

En tant qu'entreprise générale, nous réalisons la synthèse de tous les éléments de nos sous-traitants, de la structure aux lot techniques, en soi la 3D est un vrai gain de temps.
Maintenant nous sommes peu nombreux, avec peu de temps, et je ne sais pas quelle option choisir : ArchiCad, REVIT, REVIT Lt, sachant qu'ils n'ont pas tous le même coût, et qu'il faut prévoir des délais et temps de formation...

Nous avons commencé timidement à travailler avec ArchiCad, nous avons donc acheté une licence (nous sommes parti sur ce logiciel car nous avons un temps travaillé avec un architecte qui l'utilisait).
J'ai besoin aujourd'hui d'une licence supplémentaire, et j'ai eu le cas, sur un projet en lots séparés, où les autres entreprises travaillaient avec REVIT, je n'ai pas forcément su leur fournir une maquette exploitable...

Ma question est est-ce qu'on continue avec ArchiCad, ou est-il plus simple de passer de suite sur REVIT?
Dans ce cas, peut-on commencé avec un REVIT LT, déjà pour "tester", ou est-ce trop limité (j'ai cru comprendre qu'il n'y avait pas possibilité d'utiliser des MEP?)

A vos avis,
En vous remerciant,
Emilie
il y a environ 2 mois
·
#17422
0
Votes
Annuler
Bonjour,

Vous nous dites travailler dans une entreprise de construction générale. Cela sous-entendrait que la société peut être amenée à produire elle-même les maquettes et plans de tous les lots. Mais cela peut aussi sous-entendre que vous assurez uniquement la création des plans directeurs et que la modélisation finale de chaque lot est attribuée à tel ou tel sous-traitant.

Pour une réponse précise, il nous faut donc plus d'informations sur la nature exacte de vos missions.

Définir les besoins

- Bien que le BIM ne soit pas obligatoire en marché public (et les privés font bien ce qu'ils veulent), ce processus est tout de même de plus en plus demandé. Y êtes vous déjà confrontés ? Comment envisagez-vous à court, moyen et long terme cette transition ?
- Sur quels types d'ouvrages travaillez-vous ? De quelle envergure ?

- Est-ce que vous modélisez en 3D ou réalisez uniquement des plans directeurs en 2D ?
- Que modélisez-vous ? Lots architecturaux ? Structurels ? Fluides ? VRD ? Autres ?
- A quelles phases vos missions de modélisation/synthèse interviennent-elles ? Quel niveau de détail est requis, pour chaque lot, pour chaque phase ?

- Est-ce que l'ensemble de tous vos sous-traitants, actuels ou à venir, travaillent avec le même logiciel ? Si oui, lequel ? Pourquoi ?
- Est-ce que vos sous-traitants doivent pouvoir exploiter directement vos maquettes ou simplement s'en servir comme "fond de plan" ?
- Dans quelle mesure vos sous-traitants maitrisent les formats interopérables, notamment les IFC, pour échanger entre logiciels différents ? Et vous ?
- Comment comptez-vous réaliser les synthèses ? avec un logiciel de modélisation ? de revue de projet type Navisworks ?
- Souhaitez-vous exploiter la maquette pour autre chose que de la modélisation/synthèse graphique à court, moyen ou long terme ? Planification, économie de la construction, établissement de certaines pièces écrites ? dans ce cas, vos outils actuel en la matière sont-ils compatibles avec certains logiciels de modélisation ? si non, envisagez-vous de changer ces logiciels ?

- quelle durée totale et quel planning pouvez-vous accorder à l'apprentissage d'un nouvel outil et de nouvelles méthodes de travail ? Sans aller jusqu'à parler de BIM, il faut tout de même un minium de méthode pour réaliser une synthèse de maquettes 3D, notamment si la maitrise BIM/collaboratif de vos divers sous-traitants est très variable.

La liste des questions pourrait encore s'allonger à l'envi, et vous comprendrez aisément que répondre à une telle question (déjà largement débattue sur ce site ou ailleurs) est difficile sans connaitre le contexte exact de votre société. Sans cela nous ne ferions que préconiser des logiciels "au pif" (souvent en fonction de nos affects et métiers spécifiques).

Planifier la transition

Dans tous les cas, dès lors qu'il s'agit d'engager temps et argent dans un changement de méthode de travail, je ne saurais que trop vous conseiller d'avoir une vision à termes. définissez des évolutions possibles de votre société à court, moyen et long termes, afin de programmer le déploiement des outils :

Par exemple, si vous ne produisez, et ne continuerez de produire, que des modèles 3D directeurs, et que seuls vos sous-traitants réalisent les maquettes DOE, alors vous pourriez très bien investir dans Sketchup Pro dans un premier temps, si vous travaillez essentiellement sur des projets peu complexes et de faible envergure. Cela vous permet de préparer une transition en douceur vers Revit par exemple, dans quelques années.

Autre exemple, si vous prévoyez à moyen terme de produire une partie de la documentation (bordereaux de prix, CCTP, économie de la construction, facturation à l'avancement de travaux) à partir des maquettes numériques, et que vous réalisez des plans de conception aboutis (pas pas EXE), alors vous pourriez opter pour une solution type Archicad dans l'immédiat, puis collaborer via IFC avec vos sous-traitants et exploiter toutes les données dans BIMOffice.

Dernier exemple, si vous prévoyez à terme de ne réaliser que des plans 2D directeurs pour consultation et que vos sous-traitants produisent les maquettes 3D, alors vous pourriez opter pour un logiciel de DAO type Autocad ou Freecad pour la réalisation de plans, et une visionneuse IFC avancée comme BIMvision et ses nombreux greffons pour gérer les IFC.

Comparer les logiciels

Vous trouverez sur ce même site une discussion qui concerne certains logiciels de modélisation.

Pour vous faire une bonne idée du logiciel, ou de l'ensemble de logiciels qui peut répondre à votre cas de figure, je vous invite à monter un dossier fictif mais représentatif de vos missions et de demander aux technico-commerciaux une présentation de leur solutions qui abordent chaque point critique que vous aurez identifié.
Renseignez-vous aussi auprès des forums et stores des éditeurs, pour voir dans quelle mesure le logiciel qui vous fait de l’œil peut supporter des greffons, afin de répondre toujours mieux à vos exigences qui évolueront immanquablement avec le temps.


PS : Pour information, Revit LT ne dispose pas des fonctions de modélisation de réseaux fluides, ni des fonctions de travail collaboratif interne (ni quelques autres fonctions de base pourtant bien pratiques). Les modèles de la version complète sont compatibles avec les modèles de la version LT.
La version complète d'Archicad propose des fonctions complémentaires pour le MEP. Les fichiers Archicad Starter Edition ne sont pas compatibles avec la version complète d'Archicad.
il y a environ 2 mois
·
#17443
0
Votes
Annuler
Salut Emilie,


Ma question est est-ce qu'on continue avec ArchiCad, ou est-il plus simple de passer de suite sur REVIT?


Pour avoir pratiqué les deux en architecture, la réponse me semble évidente : NON rien ne sera plus simple sur Revit si tu pratiques déjà Archicad. Archicad est un champion des échanges entre logiciels. Autodesk est pour le moment un champion des échanges avec lui-même. L'objectif du BIM reste de bosser avec le plus grand nombre. Il faut donc plaider en faveur du champion en la matière plutôt que de s'enfermer dans une bulle propriétaire moins ergonomique et facile d'emploi.


Yo.
il y a environ 2 mois
·
#17446
-1
Votes
Annuler
Pour avoir pratiqué les deux en architecture...


Le premier message d'Emilie Doublet nous dit ceci :
Je travaille dans une PME en construction générale de bâtiment en Tout Corps d'Etat.


Asséner de manière aussi péremptoire qu'il ne faut pas s'orienter vers Revit (voire presque les produits Autodesk en général, si je me permet une surinterprétation) sans connaitre plus avant les conditions de cette entreprise de construction générale me parait être un conseil mal avisé.

Je vais me répéter, mais imaginez un instant que cette entreprise doive modéliser les armatures béton en 3D et éditer les plans de coffrages et de ferraillage. Avec Archicad, ça va être compliqué. Il existe bien des plugins payants comme Eptar Reinforcement, mais ce n'est pas l'orientation première de ce logiciel.
Ou encore, imaginez que le seul besoin à long terme soit de sortir un quantitatif global de l'ensemble des corps d'état, modélisés uniquement par les sous-traitants. Un logiciel de modélisation finira par ne plus avoir d'intérêt, et un autre logiciel comme BIMOffice associé à des modèles IFC, PLN et RVT feraient l'affaire.

Je vois de plus en plus fréquemment de réponses qui prônent systématiquement, de manière presque intransigeante, l'usage de l'IFC et des logiciels qui le créent à merveille plutôt que de chercher à clarifier le contexte. Mais en pratique, il faut moins plaider "en faveur du champion en la matière" qu'en faveur de la solution, ou de l'ensemble de solutions qui répond au contexte de la personne qui sollicite nos conseils.

Assurons nous toujours du besoin, des contraintes et des ressources avant de proposer des solutions.

Je conclurai ainsi : La technologie doit composer avec le facteur humain.
Cette discussion ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !

Découvrez nos services

recrutement

Recrutement

En savoir plus

communication

Communication

En savoir plus

Publicité

Formation

En savoir plus

Hexabim

Se connecter

Le Cron démarre