BI2023

  Connexion   Inscription

Questions & Réponses

  jeudi 30 novembre 2023
  1 réponses
  249 vues
  Suivre cette discussion
Bonjour,

Il m'arrive fréquemment d'entendre que l'importation de fichiers IFC peut entraîner une perte significative d'informations.
Quelqu'un a-t-il déjà vécu cette expérience et peut-il me dire quelles "informations" sont susceptibles d'être perdues ?

Une autre question aussi, avec le programme que j'utilisait avant on ne pouvait pas travailler avec un fichier ifc. Est-ce que dans les autres programmes (revit, tekla, archicad etc.) on arrive a modifier des murs, tuyauterie, ventilation? Ou est-ce que c'est aussi que pour visualiser?

merci d'avance pour vos réponses.

Fabrice
0
Votes
Undo
Bonsoir Fabrice,

Il m'arrive aussi fréquemment d'entendre dire que l'exportation de fichier IFC entraine la perte de data mais ce soucis majeur tient bien moins au format qu'à ce qu'on en fait. Pour ma part et sur le logiciel que j'utilise, la perte de donnée à l'export des IFC n'existe pas mais je sais que cette réalité n'est pas le propre de toutes les solutions logicielles. Il vous faut vous interroger quant à vos paramètres d'export IFC ainsi que sur le type d'occurence exporté et leur structure.

Pour répondre à votre deuxième question ; Non l'IFC n'a jamais eu et n'aura peut-être même jamais pour objectif d'être éditable en 3D. Modifier sa structure ou sa data en revanche est d'ores et déjà chose commune ; les GMAO qui le permette sont déjà nombreuses.

Les seuls MVD certifiées par BuildingSmart et donc exploitables professionnellement sont les MVD de Référence et de Coordination. Le MVD type Design Transfer View qui a pour but de permettre la modification d'un IFC n'a fait l'objet encore en 2023 d'aucune demande de certification ni pour les IFC 2x3 ni pour les IFC 4.

Le format IFC n'est pas un fichier de travail mais un livrable intéropérable. Chaque envoi d'IFC à chaque protagoniste de la conception requiert un export singulier et précisément paramètré soit tout à fait l'opposé d'un fichier de travail qui contient toutes les caractéristiques d'un projet sans distinguer les besoin singulier de son interlocuteur.

Enfin je vous invite à regarder du côté de l'Open Design Alliance sans qui le BIM ne serait pas. Si BuildingSmart normalise et certifie le BIM, l'ODA en est le facilitateur technique en quelque sorte. L'affiliation des éditeurs de logiciels à l'ODA régit la qualité des leur export et import IFC. Si la plupart des éditeurs font parti de l'ODA depuis les années 90, d'autre profite de cette structure depuis septembre 2020. Le BIM a donc probablement de meilleurs jours devant lui !

Christophe FORTINEAU
Consultant, formateur et AMO BIM
Linkedin
There are no replies made for this post yet.

Hexabim

La plateforme du BIM et de la Construction Numérique en France.

© HEXABIM 2014 - 2024

Connexion