Se connecter   Inscription

Rejoignez +24 000 professionnels du BIM !

Adhésion GRATUITE >
Vous avez une question ?

Besoin de support technique, d'un avis ou un conseil ?


  lundi 2 novembre 2015
  6 Replies
  7.6K Visits
  Subscribe
bonjour, je suis dessinateur/modélisateur et je travaille sur archicad depuis le printemps. J'ai des questions de méthodologie à résoudre concernant les altitudes/étages qui peuvent mettre dans la confusion certains collègues :
Je souhaite mettre en place des altimétries pour certains éléments constructifs de bâtiment de logement collectif en plus des dalles d'étages courants tels que niveaux d'acrotère de toitures terrasses et "demis" niveaux d'entrée (entrées de cages d'escalier selon altimétrie variable de la rue), entre autre. Ceci pour permettre d'y attacher les murs de sorte que l'ensemble puisse bouger si je modifie une altitude de niveau.
Certains collègues architectes sont désorientés par la multitudes de niveaux et ne savent plus sur lesquels travailler sans risquer de placer des cloisons à une mauvaise altimétrie. Ainsi, ils souhaiteraient que je limite les niveaux au étages courants et que je modifie manuellement les assises des murs (par exemple : mur d'acrotère +30cm ou mur de l'entrée B à -13cm...etc
Ceci ne me parait pas aller dans le sens d'une utilisation de l'intelligence d'archicad puisque source d'erreur ou d'oubli dans le cas de modifications de niveaux altimétrique. c'est également chronophage.

Est il correcte de leur proposer :
1/ de conserver mon mode de gestion de niveau multiples dans l'organisateur d'archicad sous l’icône => "plans de modèle" ou "plan de projet" (nom différent selon V17 ou V18)
2/ de leur proposer de travailler uniquement sur certain niveaux d'étages courants (R+1, R+2 etc) qui seraient accessible via l’icône "plan de vue" dans une liste qui ne comporterait pas tous les niveaux intermédiaires dont j'ai besoin pour contrôler la modélisation.

La deuxième question qu'on me pose dans ce cas est :
les ingénieurs qui recevront la maquette numérique en IFC vont-ils s'y retrouver avec tout ces niveaux intermédiaires? n'est-ce pas une usine à gaz? (certains d'entre eux on Revit structure)

Merci pour votre avis
il y a environ 6 ans
·
#1998
0
Votes
Annuler
Bonjour,

Je peux répondre sur cette partie :

Vincent de Kok a écrit:
La deuxième question qu'on me pose dans ce cas est :
les ingénieurs qui recevront la maquette numérique en IFC vont-ils s'y retrouver avec tout ces niveaux intermédiaires? n'est-ce pas une usine à gaz? (certains d'entre eux on Revit structure)


Oui c'est un peu une usine à gaz, mais c'est facilement gérable si les niveaux sont correctement nommés pour pouvoir les faire disparaitre avec des filtres (préfixes ou suffixes indiquant la nature du niveau par ex).
il y a environ 6 ans
·
#2000
0
Votes
Annuler
peutetre egalement envisager des serveur BIM qui offre la vision d'une maquette complete, mais permet de récuperer ou d'implémenter que les éléments qui nécessaires à nos tâches.

ben
il y a environ 6 ans
·
#2002
0
Votes
Annuler
Bonjour Vincent,
En tant qu'architecte, je trouve ton raisonnement cohérent : le fait d'attacher tes murs sur les différents niveaux. Il est effectivement pratique de travailler sur les "plans de vue" correspondant aux niveaux RDC, R+1... L'information de Julien vient préciser cette donnée, en indiquant qu'il faut nommer les niveaux par leur fonction afin de s'y retrouver ! Pour les archis, cela sera juste une habitude à prendre.... => une charte de travail à mettre en place... Si tu le fais avec eux, ça devrait le faire ;-)
il y a environ 6 ans
·
#2003
0
Votes
Annuler
avec un serveur BIM qui partage les tâches et les éléments IFC entre les différents intervenants permet en fait de combiner les éléments en fonctions des intérêts de chacun, il est tout à fait possible de dessiner les murs par étage mais si l'on souhaite on peut regrouper ces mm murs ensembles pour tout le bâtiment , et ce juste en combinant des tâches et des sous tâches basées sur les propriétés des éléments IFC (après il faut que les métadonnées des ifc soient correctement complétées ).
deux exemples d'illustrations. ce qui est important de noté on a ici une maquette qui n'est pas monoposte dans sa réalisation.
Bonne soirée
ben
il y a environ 6 ans
·
#2007
0
Votes
Annuler
benoit marechal a écrit:
"...on peut regrouper ces mm murs ensembles pour tout le bâtiment , et ce juste en combinant des tâches et des sous tâches basées sur les propriétés des éléments IFC ..."

J'avoue que je ne comprends pas très bien cette notion de tâche et sous-tâche. Peut-être est-ce spécifique à votre logiciel ou serveur BIM? lequel utilisez-vous pour cet exemple?
il y a environ 6 ans
·
#2008
0
Votes
Annuler
Oui en effet cela peut etre deroutant
mais en fait l'entité mur ou fenetre peut etre regroupée en fonction de filtre comme dans une base de données relationnelle et la tache serait un filtre "métier" permet de regrouper les éléments pour chacun.

Ainsi un maitre d'ouvrage peut gerer l'ensemble du projet (avoir une vue ) mais également les bureaux associés peuvent accéder aux informations pertinente lors de la realisation de leurs taches.

Un exemple un menuisier va souhaité avoir une tache qui regroupe toutes les menuiseries avec les caractéristiques pour planifier la fabrication et verifier les demandes et spécificités, alors qu'un gestionnaire sera peut etre intéressé par une organisation par type de département pour refacturer aux différents compte
ainsi on aura des taches différentes avec les mêmes entités mais organisées et filtrées sur des critères différents. Une pour le menuisier regroupant l'ensemble des fenêtres et des taches pour les différents département ou centres de couts .

ce qui est très important c'est d'avoir des métadonnées riches complètes et organisées.

J’espère que cela vous aide un peu?
ce mode d'organisation permettra une isolation ciblée suivant les analyses désirées.
Cette discussion ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !

Découvrez nos services

recrutement

Recrutement

En savoir plus

communication

Communication

En savoir plus

Publicité

Formation

En savoir plus

Hexabim

Se connecter