1. Benoît LECRIOUX
  2. Collaboration - Open BIM
  3. mercredi 27 avril 2016
  4.  Suivre par E-mail
Bonsoir,
je travaille actuellement sur un projet où l'architecte travaille sur Archicad et la majorité des entreprises (toutes en fait pour l'instant) utilisent Revit; moi y compris. Nous nous sommes donc naturellement orienté vers le format IFC pour pouvoir utiliser la maquette archi.
Après de nombreux essais (il semble indispensable de passer par là de toute façon) et en ayant essayé le plug-in de Graphisoft améliorant l'interopérabilité entre les 2 logiciels, je ne trouve pas encore le résultat très satisfaisaint.
Le problème c'est que je ne sais pas si ce sont des limites de l'IFC ou si c'est un problème de qualité de celui-ci.

Par exemple, si je sélectionne un mur, une fenêtre ou une porte, impossible de passer l'objet dans une famille Revit. Tous les objets sont "in situ" les rendant impossible à remplacer ou modifier puisque pas vraiment des familles au sens Revit.Les luminaires cherchant un hôte "plafond" ne s'accroche pas non plus sur l'IFC (bien que l'objet soit reconnu en tant que tel). Je pourrait donner plein d'autres exemples mais je pense que vous avez compris mon soucis.

Alors certes la géométrie est plutôt bien conservée et on récupère quelques informations intéressantes mais est-ce tout ce dont on doit attendre d'un IFC ou peut-on faire mieux?

Quelqu'un aurait-il un gabarit d'export Archicad optimisé pour Revit ou des préconisations pour faire cet échange? Ou un exemple d'IFC "exemplaire" pour que je puisse voir ce que je peux espérer?
Pièces jointes
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Effectivement... Problème épineux et rassure toi (ou pas), tu n'es pas le seul dans ce cas. De ce que je constate, l'ifc permet de basculer la maquette de l'architecte qui travail sur archicad mais ne permet pas la moindre modification (ce qui en soit n'est pas forcément un problème puisqu'en bureau d'étude fluide par exemple, on a pas à y toucher.)
Seulement dans de nombreux cas on se retrouve avec des familles avec hôte mur ou plafond qui ne reconnaissent pas toujours les murs ou plafond de l'ifc...
Solution de secours : modéliser murs ou plafond la ou tu en a besoin et les masquer dans ton gabarit de vue... Mouai... Pas terrible je te l'accorde.
J'ai eu l'occasion de rencontrer médiaconstruct sur le BIMWORLD. Ils m'ont soutenus qu'il suffit de bien paramètrer l'export ifc depuis archicad.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 1
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour,

Une partie du problème peut être résolu via la bonne configuration de traduction IFC dans Archicad.
Dans ce cas (la modification dans Revit des éléments importés depuis Archicad) il faut faire le deuil de la géométrie complexe exacte (bords de dalle, murs à géométrie variable etc) au profit de la reconnaissance par Revit des éléments (murs comme éléments "mur" et non comme composants in-situ). En résumé, prioriser l'extrusion au lieu de la "BREP".
Ci-joint les options de conversion géométrique d'Archicad qui pourraient marcher dans un cas courant, pour les murs et les dalles.
Concernant les portes, effectivement elles deviennent des familles in-situ mais rien n'empêche de les sélectionner et remplacer par des familles "maison".

J'espère avoir aidé !
Pièces jointes
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 2
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonsoir,

J'ai du transformer un IFC issu d'Archicad phase PRO en maquette exécution et ça n'a pas été une partie de plaisir.

Chaque porte ou fenêtre était une famille distincte avec de la géométrie non modifiable. Résultat : des centaines de portes et de fenêtres dans les familles.
Tout le mobilier était en famille in-situ.
Les plafonds étaient reconnus comme des sols.
J'avais une dizaine de famille différente pour chaque type d'IPE.
Les groupes étaient devenus des modèles génériques in situ....
Seul les murs, une bonne partie des sols, les pièces et les étiquettes avaient bien été traduits en famille Revit.
Au final, j'ai du refaire 90% de la maquette.

Je serai également curieux de voir un import réussi d'un IFC archicad dans Revit.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 3
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Je répète, il faut que l'IFC soit bien configuré dans Archicad. Si ce n'est pas le cas, cela risque de ne pas être simple...
Par ailleurs, lors de l'importation de l'IFC, il est possible de filtrer les éléments en fonction des calques (les calques sont reconnus dans les IFC par la propriété LayerName qui est exportée automatiquement dans Archicad).
La solution pour regrouper les éléments semblables passe par le mappage IFC des types d'objet dans Archicad. Elle permet de regrouper les éléments (porte, fenêtre etc.) par famille dans Revit.
Voir à ce sujet sur le blog de Bond Bryan.
Références
  1. http://bimblog.bondbryan.com/developing-a-standardised-and-automated-approach-to-ifc-data-fields/
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 4
Benoît LECRIOUX
BIM influencer
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bon, visiblement tout espoir n'est pas perdu mais le chemin à l'air semé d'embûches!
On va faire un essai avec une géométrie par extrusion au lieu du BREP mais j'ai un peu peur du résultat vu que le bâtiment possède pas mal de biais... Merci Felipe pour le screenshot, je l'envoie à l'archi.
D'autres préconisations peut-être? Sur la décomposition des éléments multicouches ou sur les données à exporter par exemple? Aurais-tu idéalement la config en .xml qui regroupe les bonnes options d'export pour Revit? Mais peut-être qu'il y a aussi des paramètres auquel il faut bien faire attention quand on modélise sur Archicad?
ça fait beaucoup de questions mais on a déjà essayé une bonne quinzaine d'exports et ça a été assez décourageant jusque-là.
Je vais également lire le lien que tu as fourni (bon c'est en anglais mais depuis que je travaille dans le BIM, force est de constater qu'il faut se faire violence un peu! ;) )
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 5
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
En complément de la réponse de Felipe il est évident que le transfert d'ArchiCAD vers Revit ne fonctionne ni à 100% ni à 10% mais quelque part entre ses deux valeurs. Valeur qui dépendra de la qualité de la modélisation, de la classification et du paramétrage de la maquette originale. Du paramétrage de l'export et de celui de l'import et de la préparation qui doit être faite dans la maquette initiale pour faciliter ce qui sera à ressaisir dans la maquette cible. Cette opération nécessite forcément une collaboration entre les deux utilisateurs si on veut en retirer le plus de fruit.

Il faut également resituer les enjeux. Entre la réappropriation complète de la maquette qui peut être nécessaire lors d'un transfert de phase comme dans le cas évoqué par Alban qui est forcément plus lourd que la récupération de la partie structurelle de la maquette pour un usage de celle ci par un bureau d'étude structure ou celle nécessaire à usage MEP.

Il y a pour moi à faire pas un seul export IFC mais des exports ciblés permettant un meilleur usage desutilsateurs finaux.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 6
Benoît LECRIOUX
BIM influencer
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Effectivement, je suis parti sur l'idée de faire 2 IFC différents: un pour la visualisation sur un viewer et un autre pour la récupération sous Revit. Chacun ne demande pas les mêmes options d'export je pense surtout que certaines options ont des conséquences assez lourdes sur le temps d'export et le poids de fichier.

Pour ma part je suis à la phase ou on passe de PRO à EXE, donc pas mal d'appropriation à faire par les entreprises depuis la maquette architecturale. Surtout qu'il est plus facile de convaincre les sous-traitants de passer au BIM quand ils ont déjà une base exploitable, plutôt que quand il faut repartir de 0. Et puis surtout, ce n'est pas très "BIM"! :)
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 7
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Complètement en phase avec celà par exemple le BREP pourra être pertinent pour la bonne compréhension dans le viewer ce qui sera très loin d'être le cas pour une bonne récupération par Revit.

De même tout ce qui peut être isolé et non nécessaire (ou facile à ressaisir) peut être non exporté dans le modèle ifc pour usage dans Revit.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 8
Benoît LECRIOUX
BIM influencer
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Je vous fait un petit retour des différents essais d'export / import Archicad /Revit.
La nécessité de plusieurs fichiers IFC se confirme: nous en avons réalisé 1 du bâtiment complet pour ouverture sur un viewer, 2 fichiers de 200Mo (le fichier est trop lourd à manipuler quand on fait un seul fichier du bâtiment complet) avec la géométrie BREP pour la synthèse (géométrie plus fidèle), et enfin 2 autres de 200mo avec la géométrie "Extrusion".
C'est cette dernière configuration qui est à utiliser lorsqu'on veut récupérer des objets modifiables dans Revit. Ce n'est pas parfait à 100% mais c'est de loin la maquette la plus modifiable que j'ai eu. je vous mets en PJ une partie de la config utilisée (Merci Felipe, j'ai un peu truandé le screenshot que tu m'avais transmis: je n'ai pas Archicad:)) L'option "Toutes les propriétés" était également coché pour récupérer un maximum d'information sur les objets)
A noter que j'ai fait l'import avec le plugin de Graphisoft qui s'intègre à Revit pour améliorer les échanges avec Revit et qu'il m'a fallu 3h par fichier de 200Mo pour faire l'import (12h pour les 4 fichiers que j'avais à convertir!). J'ai pourtant un PC portable tout neuf très performant.

Voilà, j’espère que ce retour sera profitable à d'autres et qu'il vous dispensera de passer les heures et jours d'essais à trouver les bonnes configurations.
Pièces jointes
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 9
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour benoit
Peux tu nous preciser ton role dans ce dossier et pourquoi précisément tu as besoin de recuperer des objets modifiables? Pour toute la maquette? Ou juste pour des parties bien precises? Est ce que certaines parties ne peuvent pas etre mises plutot en lien?
Pour ce qui est des luminaires plafond il faux que tu les crées en hotes faces et non plafond mais cela c'est meme le cas pour du lien revit. Les objets avec hotes spécialisé (mur, plafond,...) hors discipline ne fonctionnent qu'en bim niveau 3.
Enfin, fais des essais avec l'importateur amelioré d'autodesk car sur des tests fait il y a plus d'un an, j'avais obtenus en moyenne de meilleurs resultats sur les objets batiments. Sur les objets site c'était l'inverse.

En tout cas bravo pour ton assiduité et bravo aux contributeurs archicad pour leurs apports constructifs et non polémiques ☺
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 10
Benoît LECRIOUX
BIM influencer
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Vincent,
sur ce dossier je m'occupe du BIM Management d'une manière générale et de la synthèse. Mon besoin de modifier des éléments archi est double:
- le 1er était de modifier "à mon avantage" la maquette archi avant de lancer la détection de conflits dans Navisworks et limiter ceux qui sont inutiles. Par exemple, je voulais descendre les cloisons sous l'arase du faux-plafond pour éliminer tous les conflits MEP/cloison se trouvant dans les plénums. Ni le plaquiste ni l'archi n'incorpore de réservation dans les cloisons. Quand on lance une détection de conflits brute et qu'on voit un chiffre à 1000 ou 2000, on se pose des questions avant de se lancer tête baissée dans leur analyse 1 par 1! :)
- pour le 2e je me suis mis à la place des sous-traitants (nous sommes en EG). Il me semble beaucoup plus pertinent (et plus BIM!) de pouvoir sélectionner une fenêtre et une cloison dessinée par l'archi et de la modifier via le sélecteur de famille plutôt que de tout redessiner au risque, en plus, de faire des erreurs d'implantation. Je n'ai pas encore pu échanger avec toutes les entreprises et elles ne sont pas encore toutes désignées, mais je souhaiterais que tout le monde puisse contribuer à la maquette pour son lot, y compris le plaquiste ou le peintre (plutôt des tableaux Excel pour ce dernier). Je reste réaliste et mais je me dit que si je simplifie le travail pour tout le monde, potentiellement je le fais pour moi aussi car je sais que certains lots me reviendront sûrement en modélisation! :)

Pour ce qui est des hôtes, ils sont bien par face mais ne s'accroche tout de même pas sur le "plafond" de l'archi; c'est très bizarre une géométrie sans face... Je crée souvent les familles avec une face en hôte car c'est la seule qui fonctionne en lien sinon il faut passer d'abord par un copie-contrôle des hôtes et ce n'est pas possible pour tous les objets (notamment les plafonds).

J'ai également fait des essais avec le plug-in IFC fourni par Autodesk sur Exchange Apps mais les résultats étaient meilleurs avec le plug-in Graphisoft.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 11
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Merci de ton retour Benoit

Persos nous n'avons pas (encore…) trouvé de solution complètement pertinente pour le transfert des plafonds dans le cadre du transfert d'ArchiCAD (qui ne possède d'outil spécifique plafonds) vers Revit qu'ils soient construits avec l'outil dalle ou en tant qu'objet. La classification ne fait pas tout.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 12
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
vous parlez du plug-in graphisoft et d'un autre plug-in pour intégrer le plan IFC de l'archi dans la maquette revit.

Avez vous un lien pour telecharger ces différent plug-in ?

Pour ma part j'utilise la fonction lier IFC. Est ce une erreur d'utiliser cette fonction ?
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 13
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Je pense que c'est celui-ci:

https://sourceforge.net/projects/ifcexporter/
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 14
Benoît LECRIOUX
BIM influencer
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour David,
il s'agit d'un seul et même plug-in développé par Graphisoft pour s'intégrer dans Revit. Ce n'est pas celui donné par Benn. Il est accessible sur le site de Graphisoft: http://www.graphisoft.com/downloads/interoperability.html (il faut s'inscrire et avoir un compte avant de pouvoir le télécharger mais il est gratuit).

Pour ce qui est de la fonction "Lier IFC", tout dépend ce que tu veux en faire. Si tu veux juste avoir la maquette archi en fond, un simple lien suffira et évitera que ta propre maquette soit trop lourde. Si tu as besoin de récupérer des éléments archi ou de les modifier alors tu peux l'attacher (attention la manip' peut être longue suivant le poids de fichier).
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 15
Réponse acceptée Pending Moderation
1
Votes
Annuler
Merci pour le plugin graphisoft qui marche très bien.

Je rajoute encore une question (je ne sais pas si ca vaut la peine d'en ouvrir un nouveau) :

Peut on recupérer le nom des locaux depuis un ifc ?
Sur un plan dwg que m'envoie l'archi j'ai le nom des locaux. est il possible d'avoir aussi ces noms depuis un IFC ? Si oui y a-t-il une manipulation à faire soit dans Revit soit dans Archicad.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 16
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Il faut déjà s'assurer que le nom des locaux soit présent dans le fichier IFC à l'aide d'un viewer (tekla ou solibri model viewer). Ça va permettre de savoir s'il est d'une correctement renseigné dans le fichier natif, voir s'il est exporté et voir s'il est bien importé.
Apres il faut configurer son schéma IFC dans ArchiCad pour que,dans l'IFC on retrouve le nom des zones (l'aide ArchiCad est plutôt bien faite sur ce sujet)
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 17
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour

Dans ArchiCAD il suffit uniquement d'ajouter aussi les Zones d'ArchiCAD (si elles ont été utilisées par l'archi… ce qui n'est pas systématique) le nom du local est un des paramètres systématiquement attachés lors d'un enregistrement IFC.
Après en fonction des options d'exports il y aura plus ou moins de paramètres attachés aux zones (IFC Space).
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 18
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour,

Je m'adresse aux spécialistes d'archicad et de l'ifc, quelqu'un peut il m'expliquer l'utilité des associations ifc( ifc zones, ifc groupe, actors,...)?
Je m'interroge aussi sur les produits type et sur les valeurs que peut prendre une propriété ifc ( ifclabel, ifctext, ifcbooléen,...)
merci d'avance
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 19
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonsoir Stéphane

Ce que tu appelles les associations (IFC Groupe, IFC Zones, IFC Système, IFC Actors) te permettent de déterminer soit des sous groupes (Appartements, services, entités de même fonctionnement thermique, etc) soit des affectations.
Les valeurs des propriétés ifc peuvent prendre des valeurs différentes en fonction des cas qu'il faut bien déterminer booléen veut dire par exemple oui non (ou vrai faux)
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 20
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour Frédéric,

Merci beaucoup pour cette réponse, j'ai épluché la doc graphisoft et visualise mieux la méthode de création, par contre comment vont être utilisées concrètement ses associations et par qui?

Je m'interroge beaucoup sur la méthode de modélisation avec ArchiCAD, peux tu me donner ton avis?
1 - géolocalisation
2 - définition des étages, en respectant les niveaux BTP
3 - grille structurelle, axes des éléments porteurs
4 - chaque mur dispose d'une couche type "Ame" avec le type porteur ou non.
Par contre, je modélise très tôt tel que construit en respectant les modes constructifs.
Pour les planchers, je sépare systématiquement la structure porteuse de la finition (2 dalles)
Pour les murs doit on séparer les couches (une structure composite porteuse, puis 1 EXT et 1 INT, donc 3 murs), ce qui oblige à utiliser des baies libres pour percer?

Avec une seule structure composite, je n'ai pas réussi à ressortir dans une nomenclature le volume d'une couche ( voile béton "l'âme" par exemple), j'ai pourtant épluché les nombreux paramètres de liste pour murs. peux tu m'éclairer?

merci d'avance
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 21
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour Stéphane

OK sur les quatre points par principe.
Personnellement, je ne suis pas adepte des structures "décomposées" que ce soit pour les dalles et les murs. Il m'arrive parfois de dédoubler mes toits plus pour des questions de géométrie 3D mais je le fais le moins possible.It is not my cup of Tea.

Une grande partie de ton questionnement sur les associations devrais trouver réponse dans le dernier et excellent post de Bond Bryan Ici.

Pour quantifier individuellement les éléments constituants de structure composite il faut que tu te penches dans les nomenclatures de composants.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 22
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Merci Frédéric, je vais éplucher la doc....
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 23
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour à tous,

J'ai hésité à créer une nouvelle discussion.... comme déjà évoqué j'enseigne l'architecture et ArchiCAD au niveau BAC .
Je souhaiterais montrer à mes élèves les nouveaux documents issus de cette nouvelle démarche BIM. J'ai déjà récupéré des cahiers de mission BIM pour MOA, mais je ne trouve pas de protocoles MOE (définition des rôles et droits).
Est ce que certains d'entre vous peuvent partager ce type de document? pour un usage pédagogique uniquement.

Pour Frédéric :

J'ai étudié les différents paramètres de liste pour les murs dans les nomenclatures et sauf erreur de ma part, on peut ressortir les volumes des couches extérieures et intérieures uniquement. As tu fait le même constat?

D'avance merci
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 24
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bon ok, j'ai encore du boulot !!!!
Merci pour tes captures Frédéric, en tant que BIM manager, aurais tu un exemple de contrat MOE ou une trame que je puisse montrer à mes élèves?
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 26
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Tu peux télécharger le guide méthodologique des conventions BIM sur le site de Mediaconstruct http://www.mediaconstruct.fr/mission-numerique/guide-methodologique-convention-bim
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 27
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Merci pour le lien mais j'ai déjà cette convention mais pas simple pour mes élèves, trop général.....
J'espérai un exemple réel....
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 28
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Je confirme, en tant qu'entreprise totale, nous avons les mêmes soucis avec l'IFC, ce format est une bonne idée, mais sa mise en oeuvre est catastrophique en l'état. La solution serait qu'un major tel qu'Autodesk libère les droits de son format propriétaire et que tous les logiciels proposent de sauvegarder sous ce format.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 29
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Le problème ne serait pas résolu par un format propriétaire qui poserait encore plus de problème de compatibilité en sachant que chaque année il faudrait que les concurrent s'adaptent aux nouvelles versions de ce format propriétaire.
L'IFC bien qu'imparfait reste de loin la moins mauvaise solution.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 30
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Oui mais l'IFC ne correspond pas aux attentes du BIM: format mal ficelé, pas d'adéquation à la réalité du bâtiment.

Quant au format propriétaire, cela fait des années que tout le monde s'est mis au DWG, pourquoi pas donc au RVT ? Un format sans "leader" (ce qui est le cas de l'IFC qui manque de légitimité) ne pourra jamais percer...
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 31
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Peut-être parce que les logiciels de BIM sont autrement plus complexes qu'Autocad et cie, parce que le format .RVT ne permet pas l'enregistrement en version antérieure, parce que chaque logiciel a ses outils caractéristiques (familles pour Revit, objets pour Archicad etc.)...
Dans ce contexte, un format propriétaire "ouvert" ne pourrait s'imposer que si un logiciel occupe 95 % du marché comme c'était le cas d'Autocad. Et du coup quel intérêt à l'ouvrir ?
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 32
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
@Rodolphe Sanderson

L'IFC manque de légitimité ??
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 33
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
@Rodolphe Sanderson

L'IFC manque de légitimité ??


Oui l'IFC est un format "libre", sans la puissance d'un groupe industriel derrière, juste une association... Si l'on compare aux autres domaines, quel format "libre" a pu s'imposer ? Documents > PDF (Adobe) Traitement de texte: DOC (Microsoft) etc.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 34
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Peut-être parce que les logiciels de BIM sont autrement plus complexes qu'Autocad et cie, parce que le format .RVT ne permet pas l'enregistrement en version antérieure, parce que chaque logiciel a ses outils caractéristiques (familles pour Revit, objets pour Archicad etc.)...
Dans ce contexte, un format propriétaire "ouvert" ne pourrait s'imposer que si un logiciel occupe 95 % du marché comme c'était le cas d'Autocad. Et du coup quel intérêt à l'ouvrir ?


Tout cela est vrai, je donnais Revit comme exemple, on pourrait prendre ArchiCAD ou Vectorworks, même si je pense que le standard va s'orienter vers Revit car il s'agit d'un logiciel relativement jeune et orienté objet dès sa conception, au contraire des autres dinosaures qui se basent sur des versions de plus de 20 ans...
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 35
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Encore un qui va se faire que des amis ....
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 36
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Ce que vous sous entendez dans votre réponse laisse transcrire 2 idées:
1. que les formats propriétaires sont les plus largement utilisés ;
2. que les formats propriétaires sont plus fiables.

Aujourd'hui dans le monde entier l'un des formats d'échanges de données le plus utilisés est le JSON, il en existe bien d'autre (XML, …) mais on n’est pas là pour tous les lister. Ces formats sont libres, et servent comme leur nom l'indique à échanger des données.

Cas concret, les applications smartphones utilisent en grande partie des web services pour récupérer des données. Quel est le format le plus utilisé pour cela ? C'est le JSON.
Ce sont donc les formats les plus utilisés car n'étant pas propriétaires et standardisés toute solution peut les réutiliser sans problème de compatibilité avec d'autres applications.

Autre cas concret : le tableur "Excel".
Cette suite propose son format le ".xlsx", que nous allons comparer au standard ".csv" qui est lui libre. Excel propose par défaut son format de sauvegarde qui contrairement au csv permet d'enregistrer autre chose comme le style ou des formules uniquement disponible sous ce logiciel.
Mais si Microsoft propose toujours d'exporter en csv c'est qu'il y a bien un intérêt, et pas des moindres : puisque ce format est un standard, tout type d'application peut le lire et le retranscrire avec les données intactes.

Ainsi on peut envoyer nos données, initialement stockées dans un petit fichier Excel dans le Big data de son entreprise par un simple petit enregistrement en csv ou bien réutiliser ce csv dans une application pour traitement spécifique.

Maintenant si vous utilisez toujours la même suite logicielle propriétaire, je peux comprendre que vous préférez les formats propriétaires (et vous auriez tort de faire le contraire), mais votre utilisation n'est pas forcément un cas général.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 37
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Propriétaire ou non, le format de fichier IFC est aujourd'hui inadapté au BIM, aussi universel qu'il prétend l'être... mais peut-être qu'avec le temps les choses changeront...
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 38
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
De quelle façon penses tu que le format IFC est inadapté au BIM contrairement à un format propriétaire quel qu'il soit ?
En quoi trouves tu un fichier propriétaire plus en adéquation à la réalité du bâtiment ?
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 39
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour à tous,
c'est un sujet très intéressant car on commence à aller au fond du problème. La finalité d'un projet est bien de pouvoir rendre une maquette numérique d'exploitation au maître de l'ouvrage. Quiconque exploite et maintient un bâtiment fait des modifications sur le terrain. Dès lors, comment puis-je maintenir à jour la maquette ifc si les éléments ne sont pas modifiables...
Autre exemple, je construit un nouveau bâtiment pour lequel l'architecte m'a rendu la maquette sous Revit. 10 ans plus tard, je prévois une extension de ce bâtiment avec un autre archi travaillant sous Archicad. Au final, je risque de me retrouver avec une maquette disgracieuse, incohérente graphiquement, avec des familles différentes pour un même élément et surtout, comme je n'aurai pas acheter Archicad, je ne pourrai pas faire de mise à jour sur la nouvelle extension! C'est déjà compliqué de faire travailler tout le monde correctement sur Autocad pour avoir une cohésion des plans, alors j'ai le sentiment qu'en tant qu'exploitant je vais encore plus galérer pour maintenir à jour les maquettes...
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 40
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Tout à fait, cela fait plaisir d'entendre la vision "du terrain", ou le theme de la modification d'un IFC revele fortement le probleme de ce format de fichier...
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 41
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour

1— 10 ans après rien ne dit que Revit 2025 aura exactement la même logique que maintenant et que le nouvel architecte travaillera de la même façon que Revit 2015. est ce qu'il n'y aura pas non plus là aussi lourd de pertes ?
2— Quoi qu'il arrive il y aura une multiplicité de logiciels (gratuit ou non) capable d'ouvrir de l'ifc 2x3, IFC 4, voire IFC 5 ou 6 lorsqu'ils sortiront.
3— Même imparfait l'IFC reste ouvrage par tous logiciels compatibles au moins en tant que maquette de référence ce qui n'est ni possible avec du .rvt ou du .pln en dehors de Revit pour le premier et d'ArchiCAD pour le second.
4— Contrairement à un fantasme savamment entretenu un IFC même pas très bien géré reste au moins partiellement modifiable, J'ai quelques IFC issus de Revit sous la main ou je peux remplacer facilement les murs Revit par des murs avec mes paramètres ArchiCAD. Ca reste bien plus rapide que la même action à partir d'un nuage de points.
5— Combien de Maître d'ouvrage petits et moyens pourront entretenir matériellement et "professionnellement" un parc de logiciel évolué de Maîtrise d'œuvre CAO/BIM pour réaliser des modifications eux mêmes ?
6— Est ce que Revit et ArchiCAD sont les outils les plus pertinents pour faire ce travail de gestion de patrimoine ?
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 42
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Tout à fait, cela fait plaisir d'entendre la vision "du terrain", ou le theme de la modification d'un IFC revele fortement le probleme de ce format de fichier...


Une certaine vision du terrain… ;)
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 43
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bien entendu, 10 ans est une valeur générique, et je disais Revit et Archicad dans ce sens comme je pouvais l'énoncé en sens inverse ou même parler d'autres logiciels. Mon inquiétude vient plus des documents que je devrai transmettre aux architectes et BE (interne ou externe) pour les travaux futurs. On voit déjà des pertes d'informations lors d'un export Ifc, alors quid des multi imports/exports successifs logiciel X / Ifc / logiciel Y / Ifc. Au final qu'est ce que j'en tire?
Pour information, étant dans un établissement public je ne pourrai pas imposer un format prioritaire et je serai obliger de composer avec les Ifc et les natifs. Mais je crains d'avoir au final une maquette d'exploitation moins bien renseignée après plusieurs travaux. Et je ne veux justement pas avoir une multitude de logiciel à gérer. Nous sommes actuellement dans une réflexion de quelle suite logiciel devons nous orienter. J'ai grand espoir dans l'Ifc mais nous connaissons aussi la puissance commerciale d'Autodesk...
Pour le point 6, tu suggères certainement un SIG, mais nous ne faisons pas que consulter ou faire des requêtes, nous faisons aussi de la maître d'œuvre en interne (suivant l'ampleur des travaux) et de ce fait nous devons pouvoir modifier les maquettes que ne recevront.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 44
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
10 ans n'est pas aberrant par rapport à deux phases de travaux successifs sur un même bâtiment. Sur mon projet actuel j'interviens en extension sur un bâtiment livré en 2003. Et j'aurai été très content de récupérer un IFC peu modifiable au lieu de tout ressaisir…
Gérer des natifs multiples va être compliqué et cher. Les subtilités de modélisation et d'exports particulières à chaque utilisateur de chaque logiciel ne va pas t'amener à mieux paramétrer et filtrer l'ifc issus de celui-ci que l'utilisateur habituel.
Pour tes parties travaux avoir un logiciel de maîtrise d'œuvre est quasi obligatoire, après la question est la suivante quelle est ta part de travaux par rapport à ta gestion de patrimoine et le degré d'exigence que tu auras pour celle-ci.

Pour parler des mauvaises gestions des imports multiples lorsque je travaille sur une ZAC je me coltine souvent la quasi totalité de tous les calques de tous les concepteurs de chaque archi intervenus avant moi dont plusieurs fois ceux de la ZAC originale que personne n'a pris la responsabilité de gérer intelligemment. Tu auras la même problématique avec les IFC qu'avec du natif. Ce n'est pas pour moi uniquement une question de format. La gestion va entrainer une nouvelle rigueur dans la gestion des éléments et surtout pour moi des paramètres associés, mais cela va se gérer simplement dans des logiciels tiers.
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 45
Réponse acceptée Pending Moderation
0
Votes
Annuler
Bonjour à tou(te)s,
nous allons débuter un beau gros projet...
nous, architectes, sur ArchiCad 20
tous les ingénieurs sur Revit...
Je lis vos échanges et aimerais demander un "update",
quelles ont été les améliorations de la qualité d'échange de 2016 à nos jours,
à quoi faire particulièrement attention aujourd'hui ?
Merci
  1. il y a plus d'un mois
  2. Collaboration - Open BIM
  3. # 46


Il n’y a encore aucune réponse faite pour cette discussion.
Cependant, vous n'êtes pas autorisé à répondre à ce message.


Inviter un collègue à rejoindre cette discussion ?
Merci de saisir son adresse e-mail pour envoyer une invitation.


vide


0
Partages