Se connecter   Inscription

Rejoignez +24 000 professionnels du BIM !

Adhésion GRATUITE >
  • Accueil
  • Blog
  • Les niveaux du BIM ou Level of BIM - Partie 1
4 minutes de temps de lecture (832 mots)

Les niveaux du BIM ou Level of BIM - Partie 1

Les niveaux du BIM ou Level of BIM - Partie 1

Comme pour toute nouvelle technologie, pour comprendre le BIM il est nécessaire de bien cerner certaines notions. Je voudrais vous parler ici de ce qu'on appelle les Niveaux de maturité du BIM, les niveaux du BIM ou encore "Level of BIM" dans les publications anglophone. A ne pas confondre avec les "Level of Detail" ou "Level of Developement" ou LOD dont on parle également fréquemment lorsqu'on parle de BIM.

Vous en avez probablement déjà entendu parlé sans peut être précisément en cerner leur contour exacte.

Plus important que de simples définitions, je vais essayer d'illustrer pour chaque niveau de BIM, les méthodes d'échanges entre les différents intervenants que cela implique.

Pour ce faire, je vais utiliser des schémas que j'ai réalisé pour une présentation des méthodes de collaboration BE fluides et Archi auquel j'ai participé. (organisation Cad@Work et Fisa)

Je ne prétends pas ici détenir LA vérité absolue donc si certains veulent apporter des précisions voir des rectifications, qu'ils n'hésitent pas à le faire sur ce forum. Ce sera une occasion intéressante de discuter de ce sujet.

Étant avant tout architecte, les définitions seront orienté "maitrise d'œuvre" car c'est cette partie que je connais tout particulièrement bien.


Définitions

On distingue 3 niveaux de maturité du BIM (actuellement) plus un niveau 0 "pré BIM". Il est intéressant de distinguer encore dans chaque niveau, des sous-niveaux afin d'affiner notre définition.

b2ap3_thumbnail_niveaux_dfinitions_bim_hexabim_1.jpg


Le BIM niveau 0 ou le "Pré-BIM" :

Est clairement la préhistoire du BIM. Caractérisée par du dessin papier ou par du dessin informatisé purement en 2D.


Le BIM niveau 1 ou "lonely BIM"

Caractérisé par du dessin 2D ou 2,5D ou des maquettes numériques isolées. La différence entre le 0b et le 1a se situe plus sur les méthodes d'échanges associés que sur l'aspect 2D ou 3D des supports. On le verra cela plus loin.

On peut également affirmer que les utilisateurs archicad ou  allplan "historique" (pour ne citer qu'eux) font du BIM niveau 1, pour certains, depuis plus de 20 ans déjà.

Ce niveau est parfois considéré comme n'étant pas pleinement du BIM mais un préliminaire avant de passer au niveaux suivants.


Le BIM Niveau 2 :

Souvent considéré comme le premier niveau de "vrai" BIM car c'est le premier niveau ou on voit apparaître des échanges d'informations par échanges de maquettes numériques. Ce niveau implique forcément la manipulation de la maquettes numériques par plusieurs intervenants sinon - si l'architecte est seul à travailler en BIM - on retombe dans le niveau  précédant.

Pour information, c'est le niveau de maturité qui sera exigé en Grande-Bretagne à partir de 2016 et probablement chez nous à partir de 2017 pour certains projets publics.

Ce niveau est vraiment une étape clef car il implique une vrai évolution dans les méthodes de travail et surtout d'échange entre les intervenants. Des maquettes riches d'informations s'échangent ce qui implique forcément plus de dialogue, de mises au point préalables sur les méthodes, choses qu'on n'a pas spécialement l'habitude de faire chez nous en France. Cela implique aussi des questionnements nouveaux tel que la propriété des objets, des maquettes, la responsabilité de chacun dans les informations qu'il exploite et diffuse. On voit aussi poindre avec ce niveau 2, les premières ébauches de ce que pourrait être l'ingénierie concourante appliquée au bâtiment.


Le BIM niveau 3 : le saint Graal ?

Le niveau 3 se caractérise par le partage d'une seule et même maquette comme support d'information et de collaboration. Cette collaboration peut se faire à travers un réseau d'une même entreprise ou des réseaux distant de différente entreprises grâce à des serveurs hébergés chez l'un ou chez l'autre. C'est le BIM server (archicad) ou le Revit server (revit). Elle peut se faire aussi via des plateformes CLOUD dédiées (BIM cloud ou A360 COLLABORATION for Revit). Dans ce cas de figure, les services de partage de la maquette sont souvent accompagné d'outils de collaboration avancé (messagerie, historique des modifications, …) ce qui fait rapprocher dans ce cas, le BIM du PLM (Product Life cycle Management)

Dans ce cas de figure, chaque "métier" est en charge d'une "brique" de la maquette et la somme des "briques", une fois consolidées, constitue LA maquette. On ne parle donc plus ici de MA maquette ou de TA maquette.

C'est également à ce niveau de maturité que l'ingénierie concourante prend tout son sens et est réelle possible.

Pour beaucoup, ce niveau est un avenir très lointain voire carrément de la science-fiction. Je pense au contraire qu'on y viendra assez rapidement, après le niveau 2, trop frustré des limites inhérentes à cette étape intermédiaire. Le niveau 3 est d'ailleurs déjà une réalité mais à condition d'utiliser le même outils de modélisation pour les divers intervenants qui doivent collaborer à ce niveau.


Méthodes de collaboration :
  chaque niveau de BIM est caractérisée par des méthodes et des vecteurs d'échanges différents, nous les verrons dans la partie 2 qui sera publiée prochainement.


Les niveaux du BIM ou Level of BIM - Partie 1


Bannière de l'article prise sur bimetica.com

5

Sur le même sujet:

 

Découvrez nos services

recrutement

Recrutement

En savoir plus

communication

Communication

En savoir plus

Publicité

Formation

En savoir plus

Hexabim

Se connecter

Le Cron démarre