La Plateforme des Professionnels du BIM

« Interopérabilité et Données »

Revenir au portail thématique
  1. Mikael QUIJADA
  2. Interopérabilité et Données
  3. mercredi 16 mars 2016
  4.  Suivre par E-mail
Bonjour à tous,

Voilà je viens de recevoir un coup de fil de la part de notre ancien revendeur de logiciel Autodesk qui m’a posé la sacro-sainte question : « Avez-vous envisagé le BIM ?».
Bien sûr que nous l’envisageons ! Et je lui précise qu’un tiers de mes collègues travaillent sur Allplan (nous sommes un BE structure) qui est un logiciel capable de générer des IFC et que nous avions également testé Revit.
Mon interlocuteur me répond que la solution de Nemetschek n’est pas BIM que l’ IFC est un format mort.

J’essaye de suivre l’actualité BIM et toute la biblio que j’ai à ma disposition converge en théorie vers l’IFC, maintenant la réalité semble différente :
J’ai vraiment le sentiment que l’éditeur américain met de gros moyens pour imposer son .rvt comme il l’a fait avec le .dwg en s’appuyant sur de grands groupes du bâtiment.

Pour être franc, je n’ai pas assez de recul sur les trois solutions qui semblent les plus viables coté structure (Revit/Allplan/Tekla), ni sur le BIM dans sa globalité et j’aimerais avoir vos avis sur le futur de l’IFC et des retours que vous en avez sur le terrain.

Merci :)
Réponse acceptée Pending Moderation
Il me semble qu'AutoDESK bien que proposant une solution propriétaire joue aussi la carte de l'ifc. Pour plus d'informations consulter les spots d' Emmanuel Di giacomo.
Réponse acceptée Pending Moderation
Il faut changer de revendeur ...;)
Réponse acceptée Pending Moderation
No comment…;)
Réponse acceptée Pending Moderation
Christophe ONRAET a écrit:

Il faut changer de revendeur ...;)


Déjà fait :D
Réponse acceptée Pending Moderation
L'IFC n'est pas mort, mais les développeurs ne font rien pour qu'il soit totalement performant sur leurs logiciel, ils on leurs Formats et aimerais bien l'imposer, malheureusement le .rvt à l'aire d’être en tête.
Réponse acceptée Pending Moderation
Comme d'habitude, quoi ;-)

AutoDesk semble jouer pas mal au cow-boy en ce moment, quitte à dire un peu n'importe quoi pour imposer ses solutions...
Réponse acceptée Pending Moderation
Je crois qu'Autodesk joue le jeux des IFC maintenant. Visiblement le message n'est pas encore passé chez tous leurs revendeurs.
Réponse acceptée Pending Moderation
Si le format .rvt s'impose de plus de en plus, c'est que Revit est le logiciel BIM le plus vendu.

Par contre, il est faux de dire qu'Autodesk délaisse l'IFC : Lien
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,

Si vous voulez juger par vous-même des capacités de l'IFC, nous avons justement prévu une matinée à Lyon le 31 mars

ARCHICAD, Mensura, Plancal Nova, Tekla Structures, SCIA Engineer, Tekla BIM Sight et Solibri MC illustreront un flux de travail autour de l'IFC

Si vous n'étiez pas disponible le 31 mars, nous serons aussi sur BIMworld, Salle Haussmann,
à 16h15 le mercredi 6 et à 15h30 le jeudi 7 avril
Références
  1. http://openbim.fr/2016/02/24/lopen-bim-tour-a-lyon/
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,

Un exemple concret : structure béton avec Allplan et import de la passerelle via l'IFC

Christophe

<iframe width="620" height="470" src="https://sketchfab.com/models/f023c069f93b453db762cf5e1a33156f/embed" frameborder="0" allowfullscreen mozallowfullscreen="true" webkitallowfullscreen="true" onmousewheel=""></iframe><p style="font-size: 13px; font-weight: normal; margin: 5px; color: #4A4A4A;">
<a href="https://sketchfab.com/models/f023c069f93b453db762cf5e1a33156f?utm_medium=embed&utm_source=website&utm_campain=share-popup"; target="_blank" style="font-weight: bold; color: #1CAAD9;">ZAC Chandon République - Gennevilliers</a>
by <a href="https://sketchfab.com/betingenova?utm_medium=embed&utm_source=website&utm_campain=share-popup"; target="_blank" style="font-weight: bold; color: #1CAAD9;">INGÉNOVA</a>
on <a href="https://sketchfab.com?utm_medium=embed&utm_source=website&utm_campain=share-popup"; target="_blank" style="font-weight: bold; color: #1CAAD9;">Sketchfab</a>
</p>
Références
  1. https://skfb.ly/HuGK
Réponse acceptée Pending Moderation
Meme moi ca me fait bien rigoler ce genre de connerie alors .... :)
Réponse acceptée Pending Moderation
Quand on voit l'export IFC de Revit et les infos qui en ressortent, c'est vrai qu'on a du mal à croire qu'Autodesk fait tout pour assurer un bon export (même avec l'outil open source)
Pour certaines catégories c'est bien, mais pour d'autre...seule la géométrie est exportée :-(
Je pense pas que ce soit le but d'Autodesk de se mettre à dos des IFC, mais ils font tout pour ralentir l'export (en comparaison d'Archicad qui lui exporte bien les données + géométrie).
Réponse acceptée Pending Moderation
Bastien JEAN a écrit:

Quand on voit l'export IFC de Revit et les infos qui en ressortent, c'est vrai qu'on a du mal à croire qu'Autodesk fait tout pour assurer un bon export (même avec l'outil open source)
Pour certaines catégories c'est bien, mais pour d'autre...seule la géométrie est exportée :-(
Je pense pas que ce soit le but d'Autodesk de se mettre à dos des IFC, mais ils font tout pour ralentir l'export (en comparaison d'Archicad qui lui exporte bien les données + géométrie).


Arnaud Costa Le Vaillant a écrit:

Bonjour,

Si vous voulez juger par vous-même des capacités de l'IFC, nous avons justement prévu une matinée à Lyon le 31 mars

ARCHICAD, Mensura, Plancal Nova, Tekla Structures, SCIA Engineer, Tekla BIM Sight et Solibri MC illustreront un flux de travail autour de l'IFC

Si vous n'étiez pas disponible le 31 mars, nous serons aussi sur BIMworld, Salle Haussmann,
à 16h15 le mercredi 6 et à 15h30 le jeudi 7 avril


Justement j'ai une présentation d'un processus BIM ArchiCad <>Revit Structure<>Revit MEP. Je verrai bien ce qui se dit.
Réponse acceptée Pending Moderation
le 30 mars avec CAD@work

Effectivement une très bonne occasion d'avoir un retour de praticiens pour avancer dans votre réflexion
Références
  1. http://www.hexabim.com/evenements/element/154-seminaire-processus-bim
Réponse acceptée Pending Moderation
Quand on parle BIM, on parle ouverture.

La fermeture des produits autodesk envers les autres me pousse à penser que ce type d'argumentaire de la part de leur propre revendeur, à qui rappelons le, le changement de politique du groupe va poser de sérieux problèmes financiers (tout comme les 10% d'employés renvoyés du groupe récemment malgré des chiffres historiques). De plus, en France, avec la souplesse des contrats de travail, les répercussions vont être terribles au niveau de la santé financière des entreprises....

D'autant plus que le discours des commerciaux autodesk est claire: faire des monter de version sur les suites pour être rattacher à autodesk directement, il ne s'en cache pas et promette un service support en France.....

L’étique des revendeurs semble même en pâlir.... tel père tel fils?

Autodesk semble militer,bien seul dans le closed BIM Espérons pour le groupe qu'ils vont dans le bon sens, même si les personnes disposant d'une vision ouverte sur le sujet sont inquiet....en contrepartie de ceux qui ont une vision cloisonné Autodesk...
D'ailleurs, ne dit on pas BIM manager Revit?

Comme on dit, si on veut faire avancer la charrue il faut que tous les bœufs tirent dans le même sens.... Autodesk parait être l'animal perturbateur du milieu qui empêche la carriole d'avancer et d'arriver à bon port.
Au delà de cela, il semble militer à mi chemin pour faire demi tour....après avoir montrer à tout le monde, qu'il était bien placer dans l’attelage à la vue de tous.

Question d'image? stratégie? signe de faiblesse?


Mon interlocuteur me répond que la solution de Nemetschek n’est pas BIM que l’ IFC est un format mort.

D'apres building smart, ils sont certifiés IFC depuis 2008.
De plus, ils ont racheté Solibri récemment. ils proposent une plateforme collaborative également et ont pas mal de solution seulement pour le batiment.... Je pense qu'ils ont fait leurs preuves lol.

Cette réponse prouve que votre interlocuteur est soit un menteur, soit un inculte....
De manière, une pompe à vélo je pense. ;-)
Réponse acceptée Pending Moderation
Thomas Toketshup a écrit:
Cette réponse prouve que votre interlocuteur est soit un menteur, soit un inculte....


Le problème c'est qu'il n'est pas le seul à tenir ce discours, je viens de me rappeler qu'un autre commercial travaillant pour un célèbre éditeur de logiciels de calcul structure (et très proche d'AutoDesk) nous a lâché le même argumentaire il y a six mois.
Réponse acceptée Pending Moderation
Rarement lu autant de bêtises dans un post .....


Thomas Toketshup a écrit:
Autodesk semble militer,bien seul dans le closed BIM


Faux,

Thomas Toketshup a écrit:
D'ailleurs, ne dit on pas BIM manager Revit?


Non, a part chez les incompétent.

Thomas Toketshup a écrit:
Comme on dit, si on veut faire avancer la charrue il faut que tous les bœufs tirent dans le même sens.... Autodesk parait être l'animal perturbateur du milieu qui empêche la carriole d'avancer et d'arriver à bon port.
Au delà de cela, il semble militer à mi chemin pour faire demi tour....après avoir montrer à tout le monde, qu'il était bien placer dans l’attelage à la vue de tous.

Question d'image? stratégie? signe de faiblesse?


Ah ouais quand même !!!! Risible.


Thomas Toketshup a écrit:
Cette réponse prouve que votre interlocuteur est soit un menteur, soit un inculte....
De manière, une pompe à vélo je pense. ;-)


Seul point avec lequel je suis d'accord.
Réponse acceptée Pending Moderation

Le problème c'est qu'il n'est pas le seul à tenir ce discours, je viens de me rappeler qu'un autre commercial travaillant pour un célèbre éditeur de logiciels de calcul structure (et très proche d'AutoDesk) nous a lâché le même argumentaire il y a six mois.

Exactement, le secteur du bâtiment souffre à cause de cela, changement d'outil, formation coûte un bras pour bon nombre d'acteurs qui souffrent financièrement. Autodesk et consort, de mèche avec les gros (d’ailleurs, c'est regrettable que les gros acteurs du marché pratiquent les mêmes politiques, imposer leurs propres choix au partenaire.. Un Bouygues peut ramener plus de clients à Autodesk qu'un partenaire en France, je pense. (Bouygues est sélectionné au hasard, je ne connais pas du tout leur politique mais ce type de structure).

Le pire dans tout cela, Autodesk se fait passer pour une boite ouverte, mais tout est sous contrôle et manipulation via le porte feuille et non pas la technologie (sur bon nombre de produit, leur solution ne sont pas au niveau). Si on prend par exemple, leur plugin IFC for Revit, il est développé par une communauté..... Autodesk et ses milliards ne peuvent pas débloquer quelques devs pour cela? Par contre, ils disent faire de l'IFC dans leur discours mais il s'appuie sur un produit gratuit pour faire fonctionner leur produit payant... Il me rappelle étrangement la marque de la pomme.... (mon côté défenseur du monde libre et du partage).

Bref, la fameuse gueguère pour le pouvoir ;-) (et dans le commerce, qui dit pouvoir dit argent lol).
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,

un petit rappel technique : un plugin ne permet pas de travailler avec les sources du logiciel, mais avec une librairie qui donne accès à la base de donnée du modèle.

Personnellement, je ne jure que par le web pour me faire une idée, et j'ai donc regardé sur google trends...
Pièces jointes
Réponse acceptée Pending Moderation
Non, l'IFC est bien vivant ! Tu es tombé sur un incompétent, vendeur stupide avant d'être technicien !!!
Comme souligné dans plusieurs commentaires, Autodesk joue la carte de l'IFC, tout comme Trimble, Nemetschek et autre...
Il faut élever le débat au delà des éditeurs, et c'est à nous, utilisateurs et professionnels, de le faire !

L'IFC n'est pas mort, bien au contraire. Il suffit de voir les projets BIM multi-logiciels en cours pour s'en rendre compte... Le bon logiciel BIM est tout simplement celui qui te convient, qui répond à tes besoins et qui soit capable de générer et d'importer de l'IFC. Ça s'arrête là !

Je ne suis pas un fan (loin de là) de la politique d'Autodesk, mais attention à ne pas confondre le revendeur et l'éditeur. Emmanuel Di Giacomo (Autodesk) publit beaucoup d'article en faveur de l'interopérabilité, et c'est un signal positif.

Sortons du débat "mon outil, c'est le meilleur !" ou en mode Bâtiment "c'est moi qui ai la plus grosse !", et concentrons nous sur le collaboratif openBIM ;-)
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour et merci pour réponses !

Il faut avouer que j’ai sans doute été maladroit en impliquant directement l’éditeur alors que le son de cloche venait de ses revendeurs.
Du coup j’aimerai recentrer le débat sur le futur du format « maquette numérique » : l’IFC est-il le format d’avenir ou va-t-il connaitre le même sort que le HD DvD ou le Bétamax qui sont morts car non soutenu par l’industrie.

Et merci à Jonathan d'avoir donné un début de réponse (au passage achetez son bouquin il est super :p)

Je pense que nous sommes encore nombreux à être à l’extérieur de l’arène du BIM et nous savons qu’un jour assez proche nous devrons y rentrer et autant le faire les bonnes armes.
Réponse acceptée Pending Moderation
Mickael,

Je pense que l'IFC a encore de l'avenir devant lui. Il y a eu un bon retard mais l'IFC4 est au cœur des interrogations actuellement.

Fin d'année 2015 et cette année en cours devrait nous offrir plus de visibilités sur la suite. Ce format est censé apporter de nouvelles possibilités et être présent dans les outils majeurs.

Tu as un article de bernard Feries la dessus sur mediaconstruct
http://www.mediaconstruct.fr/sinformer/le-blog-du-bim/post/4696/ifc4-une-version-%C3%A0-conna%C3%AEtre-d%C3%A8s-maintenant

Donc pour le moment, l'IFC mort = communication frauduleuse de revendeur Autodesk. Message pas du tout délivré par Autodesk, l'éditeur (partenaire de buildingsmart également).

Pour résumé, il y a du boulot, c'est positif, mais rien de sur concernant son avenir.

A noter, que Building smart a de plus en plus de partenaires également.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour

Dans le monde ouvert des échanges autour du BIM OpenBIM pas d'alternatives connues au format IFC. A ma connaissance la quasi totalité des éditeurs de logiciels sont adhérents y compris Autodesk et engagés dans le process de cette norme.
La complexité de la mise en œuvre d'une telle norme (devant décrire chacune des qualités 3D, informatives et relationnelles au final de chacun des composants du bâtiment) et l'unanimité (ou quasi mais je ne connais personnellement pas d'exception) des éditeurs rend fort peu probable l'émergence d'un autre standard.

La question peut éventuellement se poser entre Closed BIM autour d'une suite logicielle (par exemple Revit, Trimble, Bentley, Nemetschek ou Autres qui n'existent pas encore) ou Open BIM autour du format IFC ou chacun travaille dans son juste logiciel métier et échange avec ses partenaires quel qu'ils soient.
La multiplicité des métiers qui vont devoir participer à ces échanges, surtout lorsque tous les intervenants s'y seront mis rend pour moi la première solution peu probable mais ce n'est que mon opinion personnelle.

Le format IFC n'est pas encore parfait, les échanges pas encore au top, les utilisateurs non plus mais mes expériences de la vie réelle soit sur les projets que je fais soit sur ceux que je suis sont encouragent et me montre une montée en puissance et en pertinence des échanges.

Il est nécessaire encore plus avec cette évolution de la façon de concevoir et de travailler de mieux échanger que ce soit en local avec ses collègues au sein de sa structure, avec ses confrères qu'ils soient ou non sur le même logiciel que vous, et de passer voir vos partenaires pour mieux comprendre leurs besoins, et d'essayer de lisser, d'améliorer et d'approfondir le processus du passage au BIM et ce quel que soient les façons de faire de chacun.

Profitons de ce temps "hors normes" dans tous les sens du terme pur améliorer les façons de travailler ensemble.

Nul ne peut prédire comment les choses vont tourner, quel logiciel sera le plus utilisé (bien que j'ai ma petite idée et ce n'est pas le mien… ;) ), là où je suis quasi sûr de moi est sur le côté incontournable et référent de l'IFC qui sera le dwg du BIM ce qui n'empêchera en aucun cas les échanges en RVT entre partenaires utilisant des logiciels de la même suite, ou dans d'autres formats propriétaires existants ou à venir.
Réponse acceptée Pending Moderation
Pour Franck, attention à rester critique face à ces informations également. Attention au périmètre retenu aussi.
La bonne comparaison aurait été entre Revit Architecture et ARCHICAD et pourtant
Mais ce débat a déjà eu lieu sur le post sur le compteur Hexabim
Pièces jointes
Références
  1. http://www.hexabim.com/la-plateforme-hexabim/question/le-compteur-des-membres-hexabim-est-assez-effrayant-09-02-2016.html
Réponse acceptée Pending Moderation
je vois beaucoup de réaction, mais le titre, par rapport au premier message porte à confusion !

Le message dit les fichiers au Format IFC sont mort, là je dis OUI les fichier IFC sont des fichiers "mort" !
car l'IFC est pour moi comme un PDF, il est tel quel et on en peut pas le modifier et/ou le compléter.

par contre l'IFC à un avenir, lequel j'en sais rien, mais oui il a un avenir.


aahhh les joies de la langue française :)
Réponse acceptée Pending Moderation
BonjourMichaël

En quoi un IFC est un fichier mort ?
Si ce n'est des questions de déontologie et de responsabilité, le mur reçu en IFC depuis Revit Architecture est modifiable dans mon ArchiCAD de même le poteau métallique venant de Tekla, encore faut il que chacun est fait son juste de travail de paramétrage, d'import et d'export.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour Michaël et Frédéric,

La piste que vous évoquez la est très intéressante ! L'IFC reste un fichier d'échange et non pas un fichier de production chose que l'on tendance à oublier car le .dwg (même si ce dernier est un format propriétaire) fait les deux.
Réponse acceptée Pending Moderation
Arnaud Costa Le Vaillant a écrit:

Pour Franck, attention à rester critique face à ces informations également. Attention au périmètre retenu aussi.
La bonne comparaison aurait été entre Revit Architecture et ARCHICAD et pourtant
Mais ce débat a déjà eu lieu sur le post sur le compteur Hexabim


Attention aussi aux réglages dans Google Tendance ;-)

NB: C'est juste une parenthèse car nous sommes d'accord que le sujet n'est pas là !
Pièces jointes
Réponse acceptée Pending Moderation
Mickael AUQUE a écrit:
Le message dit les fichiers au Format IFC sont mort, là je dis OUI les fichier IFC sont des fichiers "mort" !
car l'IFC est pour moi comme un PDF, il est tel quel et on en peut pas le modifier et/ou le compléter.


Non, un fichier IFC est une base de donnée. Tu peux l'éditer avec un simple éditeur de texte et modifier le contenu.

;)
Réponse acceptée Pending Moderation
Les ouvrages qui se construisent aujourd'hui sont prévus pour au moins une cinquantaine d'année. Quel sera le standard des logiciels dans 50 ans sachant que le précédent (AutoCAD) n'a que 30 ans.
Le standard dans 50 ans çà ne peut pas être un fichier propriétaire. Si le BIM veut être crédible et répondre aux espoirs que les maitres d'ouvrage fondent sur lui, il faut que chacun des acteurs du BIM insiste pour qu'un format neutre d'échange devienne incontournable.
Le format IFC a été imaginé dans ce but ; il n'est peut-être pas parfait mais il peut encore évoluer.
Jusqu'il y a peu, beaucoup d'éditeurs se contentaient d'exporter des fichiers IFC juste visibles dans les viewers c'est à dire sans export d'intelligence. Les nouvelles versions génèrent des IFC de plus en plus "propres".
Dire que l'IFC est mort c'est juste un argument commercial.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,

La discussion sur les ifcs m'en rappelle une autre: celle à l'époque sur les dxfs. Qui utilisent les dxfs à l'heure actuelle pour passer d'un logiciel à l'autre ? Selon les éditeurs il y avait des dxfs plus ou moins bien fait selon ou non la volonté des éditeurs de créer des passerelles. Quand le format dwg est tombé dans le domaine publique la plupart ont ajouté à leur format d'export le dwg. L' Histoire risque t elle de se répéter en bégayant ou non ?
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour Christophe

Je ne pense pas…

Dwg existe pour AutoCAD depuis 1982, à ma connaissance c'est toujours un format prioritaire, l'avantage du dxf (plus simple dans la description des éléments utilisés) était qu'il permettait d'échanger avec des partenaires dont les logiciels ouvraient mal le dwg pas tellement plus. Depuis que j'utilise ArchiCAD en 1990 je ne me rappelle pas avoir enregistré en autre chose qu'en dwg pour échanger. Le dxf étant la solution de secours.

L'iFC est une norme accepté par tous et en est à sa version 4, la première version date de 1997.

Ceci dit certains utilisateurs me demandent, en 2015, encore des Dxf… ;)
Réponse acceptée Pending Moderation
Il me semble, que le DWG a été reconnu standard de fait suite à une décision de justice initiée par Dassault (d'où Draftsight).

Concernant l'analogie entre le DXF et l'IFC, la différence majeure vient de la maîtrise d'ouvrage qui ne demandait que du papier lors de cette première guerre des formats.
20 ans après, ces mêmes maîtres d'ouvrage ont dématérialisés et demandent régulièrement du PDF, du DWG (ce qui renvoie au premier point).
Du fait de la prise de position de Bertrand Delcambre dans son rapport de décembre 2014 puis du PTNB plus généralement et surtout du Code des Marchés Publics, un maître d'ouvrage public ne peut aujourd'hui demander une maquette numérique qu'au format IFC, seul format BIM non propriétaire.
Déjà demander du BIM peut être taxé de distorsion de concurrence par certains alors demander du RVT, PLN ou NDW est courir le risque de voir sa consultation invalidée.
Bien sûr le cadre de la maîtrise d'ouvrage privée est tout autre.
Réponse acceptée Pending Moderation
Dwg existe pour AutoCAD depuis 1982, à ma connaissance c'est toujours un format prioritaire,

La naissance d'Autocad est de décembre 1982 (version 1.0), disons 1983.
selon wikepedia:
Autodesk a demandé plusieurs fois l'obtention d'une marque déposée pour DWG, ce qui lui a été refusé. Enfin, l'Alliance Open Design OpenDWG propose des outils permettant à ses membres (dont Adobe, Bentley Systems, Oracle et SolidWorks) de lire et d'écrire les formats DWG directement dans leurs applications, qui proposent des fonctionnalités similaires à celles d'AutoCAD. Des versions gratuites capables de lire les fichiers AutoCAD existent également pour les appareils mobiles iOS et Google Android.

En 2003, l'Alliance Open Design a déclaré dans un communiqué de presse qu'Autodesk avait essayé de protéger son format DWG en l'encryptant pour consolider sa position sur le marché. AutoCAD a répondu qu'il ne s'agissait pas de cryptage mais de compression de données.


Si quelqu'un peut me dire au bout de combien de temps un logiciel peut tomber dans le domaine public. De mémoire autodesk avait integré le format ACIS pour sa solution3D (version 13 d'autocad) quand ce dernier était tombé dans le domaine public.
Réponse acceptée Pending Moderation
Frédéric Deschamp a écrit:

BonjourMichaël

En quoi un IFC est un fichier mort ?
Si ce n'est des questions de déontologie et de responsabilité, le mur reçu en IFC depuis Revit Architecture est modifiable dans mon ArchiCAD de même le poteau métallique venant de Tekla, encore faut il que chacun est fait son juste de travail de paramétrage, d'import et d'export.
Oui c'est ArchiCad ou autre qui interprete l'IFC, puis une fois que tu modifie les éléments interprété, tu génère un nouveau IFC.

C'est bien un fichier d'échange, que chaque logiciel réinterprete.

Exemple dans revit si tu ouvres un IFC (pas le metre en lien), Revit converti tous les éléments en objet "revit".
En lien, Revit comprends les catégories IFC et les mets en correspondance avec les siennes, mais ne les modifie pas.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour Michael

Il y a deux points différents :
1— La classification IFC
2— Les outils logiciels

Même bien classifié dans ton logiciel métier ton mur "IFC Wall" une fois exporté via IFC et réouvert dans un autre logiciel métier peut être soit un objet bien classifié mais non modifiable car non reconnu par ton outil correspondant soit être compréhensible et modifiable par l'outil de ton logiciel. Cf ma copie d'écran jointe ou le mur venant de Revit vers ArchiCAD via IFC n'est pas "mort" mais adaptable modifiable transformable avec tous les réglages ArchiCAD des murs (je peut l'agrandir, l'incliner, lui ajouter une porte, le raccorder à un toit comme n'importe quel autre mur directement créé dans ArchiCAD)
Il est complètement imaginable de récupérer un APS fait sous Revit et de continuer le projet sur ArchiCAD. Il faudra que je réaffecte mes réglages de composition de murs, que je change les portes et les fenêtres par les Miennes que je réorganise les calques mais pas forcément beaucoup plus que quand jé récupère un fichier ArchiCAD dans un confrère travaillant différemment de moi.
Lorsque je récupère l'IFC de mon BE Structure métallique sa Poutre Tekla reste une poutre dans ArchiCAD, éventuellement modifiable comme une poutre que j'aurai créé dans ArchiCAD.
Pièces jointes
Réponse acceptée Pending Moderation
Du coup une question se pose :

Comment fera-t-on du BIM de niveau 3 basé sur une maquette unique ?
Réponse acceptée Pending Moderation
Pour le bim niveau 3 vaut mieux éviter les formats et les logiciels différents et travailler à l'anglo saxonne en maquette synchrone et non asynchrone tous dans le même local.
Réponse acceptée Pending Moderation
Notre culture bâtiment franco-française n'est pas très anglo saxonne, et même au Royaume Uni le niveau 3 est encore un vaste sujet de débat.

Tout va également dépendre de la taille et de la complexité des projets.
Tout va également dépendre de l'évolution des rapports professionnels et des enjeux et responsabilités afférents à ceux ci. C'est un vaste sujet et un vaste chantier pour moi préalable à la mise en place d'un niveau 3 généralisé.
Tout va également dépendre de l'évolution de l'offre logicielle qui elle bouge à vitesse grand V et bien malin qui pourra dire dans quel sens et vers quel modèle logiciel logiciel intégrant tous les métiers ou logiciel synthétisant et coordonnant les fichiers issus de logiciels métiers de plus en plus pointu…

Je n'ai pas de réponses à ces différentes questions.

Pour visiter pas mal de structures notamment Archi et BE tous lots, toutes tailles et tous logiciels beaucoup n'ont pas encore le niveau 1 en ligne de mire. Et ceux qui sont passé au BIM ne l'ont fait que très partiellement combinant BIM plutôt light et 2D.

Le débat du niveau 3 m'apparait prématuré pour la grande majorité de la profession.
Réponse acceptée Pending Moderation
L'IFC est loin d'être mort je dirais même qu'il est plus vivant que jamais. Sachez que l'IFC et l'openBIM permet de dynamiser l'offre de solutions BIM sur le marché en permettant des éditeurs logiciel de se greffer rapidement dans un processus BIM. C'est le cas entre autre de notre plateforme BIM Track qui a été mise en marché après un an de développement seulement.

De plus en plus au Québec, on voit des donneurs d'ouvrage qui exigent le IFC pour les appels d'offre publique entre la conception et l'exécution des projets. Les donneurs d'ouvrage l'exigeant aussi comme livrable final car c'est un moyen de réduire la corruption potentielle des données (voir l'incapacité d'ouvrir le fichier dans son intégralitée) dans les formats propriétaires d'une version à l'autre.
Réponse acceptée Pending Moderation
Salut Mickael,

Archicad est certifié ifc 4 depuis fin septembre 2019 même si Archicad ouvre et exporte des ifc 4 non certifié depuis un peu plus de trois ans.
J'ai de plus en plus de beaux et bons ifc de la part de mes confrères utilisant Revit (surtout niveau géométrie)

Si Autodesk est en retard sur l'openbim c'est très compréhensible pour ce géant, c'est contraignant et ne doit pas rapporter autant que le développement de ses propres fonctionnalités.

L'erreur d'Autodesk avant l'éventuel retard en openbim est de laisser ses utilisateurs Revit croire que s'échanger des fichier rvt est un prétexte suffisant pour parler de collaboration.

Aujourd'hui que ce soit en collaboration par échange de fichiers openbim (à l'ancienne) ou en collaboration via environnement client serveur (autrement plus performant mais pas toujours exploitable selon les équipes et outils) il est objectif de noter l'avance d'Archicad. Il aurait été préférable pour l'openbim de voire Autodesk mener le bal au moins temporairement pour assoir le principe fondamental du collaboratif sans distinction d'un outil d'édition en particulier.

En d'autre terme si je travaille sur Archicad et qu'un cotraitant aussi, cela ne signifie en rien que la collaboration sera qualitative. Oeuvrer quelque soit l'outil ou les outils via openbim revient à considérer l'autre et donc à produire potentiellement de meilleur support de travail.

Fort de ce constat au quotidien, non l'ifc n'est non seulement pas mort mais a tout intérêt pour tous à poursuivre sa route !
Réponse acceptée Pending Moderation
Je profite de ce post en réaction à un commentaire de la discussion. J'ai récemment reçu un ifc d'un archi travaillant avec Archicad. J'ai bien retrouvé mes objets dans les bonnes familles et mais ils sont "morts". Mort dans le sens où les murs ne sont pas modifiables/remplaçables par des murs "revit". Les objets sont bien rangés et quantifiables dans une nomenclature mais ça s'arrête là. J'ai l'impression que Revit créé des famille in situ ou des modèles génériques qu'il catégorise dans les murs. Du coup, je ne vois pas comment gérer tout ça sans tout ressaisir. C'est pas vraiment BIM en plus... Je me pose la question sur le bon paramétrage de l'export de l'IFC du client mais je doute fortement qu'il sache tout ça. Tout comme un grand nombre d'archis pour qui le BIM et l’interopérabilité sont encore des mots étranges. Et pas seulement eux d'ailleurs. Quand je vois le nombre de pages du guide des bonnes pratiques de l'IFC avec Archicad, ça fait peur. Je précise que j'ai testé le plugin Revit dédié à l'import IFC venant d'une maquette archicad. D'autres pourraient dire que ça fonctionne bien et qu'ils font tout comme il faut mais qu'on ne sait pas se servir de Revit pour interprèter les IFC d'archicad. Je veux bien des infos à ce sujet.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bonjour,
J'ai toujours été sceptique quant aux formats de fichiers assurant la parfaite connexion entre les formats propriétaires.
Tout comme il n'existe pas de langue "universelle" capable de transmettre l'ensemble des subtilités des langues spécifiques, il ne peut donc y avoir de format universel pour les logiciels. Si cela existait cela voudrait dire que tous les logiciels se ressemblent et cela ne permettrait pas les innovations et spécificités d'un programme donné puisque il devrait fatalement être "compatible" avec le format universel.

Je sais que c'est frustrant et je suis le premier à m'en plaindre, mais force est de reconnaître que la compatibilité entre logiciels via un format particulier ne peut concerner qu'un nombre limité de fonctions ou d'objets qui constitueraient le dénominateur commun ou un tronc commun de base. Au delà, cela reviendrait à dire qu'il ne faudrait qu'un seul logiciel BIM. Cela constituerait une "soviétisation" du principe qui ne pourrait être envisagée dans notre intérêt avant même celui des éditeurs de logiciels.

Je suppose donc que l'IFC est à la même limite que le DXF et qu'il ne faut pas en attendre beaucoup plus.


Cette discussion ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !

Visiter le Portail Thématique

« Interopérabilité et Données »

REJOIGNEZ +10.000 ADHERENTS !

Pas encore adhérent au réseau HEXABIM ? Plus de 10 000 professionnels ont rejoint la plateforme pour s'informer, apprendre et échanger autour du BIM et de la transition numérique.

L'adhésion est totalement gratuite, il suffit de demander votre invitation ci-après pour vous inscrire et accéder par la suite à toutes les ressources de la plateforme !