La Plateforme des Professionnels du BIM

« Le b.a.-ba du BIM »

Revenir au portail thématique
3 minutes de temps de lecture (653 mots)

Maitres d'ouvrage et entreprises de construction : avant de vous-lancer dans le BIM

Maitres d'ouvrage et entreprises de construction : avant de vous-lancer dans le BIM

Dans un récent interview réalisé par Emmanuel Di Giacomo de ABCD blog avec Vincent Bleyenheuft, gérant du bureau d’études beVB, on a demandé son avis sur l'impact du BIM ainsi que son implémentation dans les différentes structures, nous avons choisi pour vous quelques passages de cet interview contenant son point de vue intéressant à lire.


Je dirais de ne pas avoir peur de ce BIM, "Bouleversement Interprofessionnel Majeur" comme le définit François Pellegrin.

Les craintes bien que compréhensibles restent malgré tout irrationnelles. Le BIM c'est justement l'occasion rêvée de retrouver une nouvelle maitrise du projet que l'augmentation de la technicité des bâtiments et les diverses règlementations (thermiques, acoustiques, environnementales, …) n'ont cessé de restreindre au profit d'autres intervenants. De plus, le profil d'architecte est très adapté pour le management BIM. Il requiert, outre la maitrise des processus BIM, une vision globale du bâtiment que seul l'architecte détient actuellement.

Aux maitres d'ouvrage et exploitants, je dirais d'être patients !

Je vois beaucoup de projets se lancer en BIM avec des exigences très (trop) ambitieuses de la part des MO. On se rend compte aujourd'hui que nos méthodes anciennes étaient archaïques et par réaction on a tendance à demander trop et trop vite des miracles, de ce BIM. Il faut laisser le temps à chaque intervenant, MO compris, de " digérer " ces nouvelles technologies qui affluent à une vitesse phénoménale et ensemble, MO et MOE, nous aboutiront à quelque chose de très bien.

Enfin, aux entreprises, je dirais que le BIM les concerne aussi, même s'il est encore difficile aujourd'hui, d'imaginer ce que serait vraiment le BIM en phase chantier. Bien sur les plans papiers seront plus cohérents, avec moins d'erreurs mais qu'adviendra-t-il après ? Les compagnons seront-il tous avec des tablettes tactiles ou encore du "papier" numérique, souple, malléable ? Les imprimantes géantes à béton vont-elles remplacer les mains de l'homme?

Autant, en conception et en exploitation, on entrevoit assez bien ce que sera le futur, autant, en chantier, la question reste totalement ouverte.

 

Pour le passage au BIM,

Ce n'est pas simple effectivement. Passer au BIM n'est pas non plus insurmontable. On parle beaucoup du coût du BIM comme l’une des raisons pouvant freiner la migration vers un outil BIM. Personnellement, je l'ai estimé à 14 000 €HT par poste comprenant : la machine, le logiciel, les formations et l'absence de production qu'elle engendre ainsi que la perte de production momentanée en début de pratique. Après, il y a bien sur la recherche et le tâtonnement nécessaires à l'établissement de bonnes pratiques, projet par projet. Considérant qu'un projeteur en agence coûte environs 48000 € par an et si on prend une hypothèse (basse) de gain de l'ordre de 20% en moyenne, on arrive à un ROI en moins de deux ans ! Après, ce n'est que du bénéfice. Vous connaissez beaucoup d'investissements aussi rentables ?

Les freins les plus importants à une migration sont d'ordre humain : crainte du changement, peur d'adopter d'autres méthodes,  peur de perdre  la maitrise des choses, …

 

J'ai moi-même vécu cela avec mes anciens associés qui n'étaient pas convaincus par ce changement.

Quand j'interviens chez un client pour l'accompagner dans une migration vers le BIM, on peut retenir certains principes récurrents :

  1. · En premier lieu, expliquer et convaincre les dirigeants des bienfaits
  2. · Les impliquer dans la migration vers le BIM
  3. · Ne pas mentir ou embellir la réalité. C'est difficile mais bien accompagné, on y arrive.
  4. · Former un premier groupe, les futurs référents de l'agence voire le BIM manager, avec un cursus assez long et complet afin qu'ils puissent développer leur propres méthodologies, avec mon conseil
  5. · Leur laisser le temps suffisant pour se perfectionner, se familiariser avec les outils et méthodes
  6. · Enfin seulement, passer à la formation des utilisateurs

 

Vincent Bleyenheuft,

gérant du bureau d’études beVB et BIM Manager consultant chez CAD@work

Un grand merci à Emmanuel et Vincent pour ce passionnant interview.


Source : abcdblog.typepad.com

3
 

Commentaires (1)

This comment was minimized by the moderator on the site

comment faire pour devenir BIM manager?

frédéric decaen (archive)
Vous n'avez pas la permission de voir les pièces jointes
Pas de commentaires pour l'instant, soyez le premier à commenter !

Ajouter un commentaire

  1. (Mode invité)
Pièces jointes (0 / 5)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Découvrir plus d'articles

REJOIGNEZ +10.000 ADHERENTS !

Pas encore adhérent au réseau HEXABIM ? Plus de 10 000 professionnels ont rejoint la plateforme pour s'informer, apprendre et échanger autour du BIM et de la transition numérique.

L'adhésion est totalement gratuite, il suffit de demander votre invitation ci-après pour vous inscrire et accéder par la suite à toutes les ressources de la plateforme !